L’Ouganda réexamine l’envoi de médecins à l’étranger

Le gouvernement ougandais a décidé de réexaminer la décision d'envoyer des collaborateurs médicaux à l'étranger. C’est ce qu’a annoncé dimanche le ministre de la Santé de l'Ouganda, Elioda Tumwesigye, deux jours après l'annonce par le ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo (photo d'archives), de la décision de la Belgique de suspendre une aide de 11 millions d'euros à ce pays après avoir appris que l'Ouganda voulait envoyer 300 experts médicaux en République de Trinité et Tobago, en échange d'une aide pour exploiter des ressources pétrolières.

Sur le site du journal pro-gouvernemental New Vision, le ministre ougandais de la Santé, Elioda Tumwesigye, a qualifié la décision belge de "très dommage", faisant part de son espoir de voir cette décision revue.

Le porte-parole du ministre ougandais des Affaires étrangères a quant à lui indiqué qu'aucune communication officielle du point de vue belge n'est parvenue jusqu'à présent à Kampala, et que l'Ouganda avait appris la nouvelle via les médias sociaux et la télévision. Si c'était avéré, cela relèverait d'un "comportement autoritaire", a-t-il commenté.

Selon le ministre de la Santé, le gouvernement ougandais est en train de réexaminer sa politique consistant à rendre possible l'envoi de collaborateurs médicaux à l'étranger, "si nous avons également besoin d'eux ici". Le ministre Tumwesigye a ajouté qu'aucun des 300 experts visés ne travaillait dans le cadre du programme d'aide belge.

Le ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo (Open VLD) avait indiqué vendredi qu'il recueillait encore des avis avant de prendre une attitude définitive dans ce dossier.

On compte en Ouganda un médecin pour 15.000 personnes, alors que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en recommande un pour 1.500 patients.