L’expressionnisme flamand s’invite à Washington

Pour la première fois en 30 ans, les amateurs d’art américains pourront redécouvrir le travail des expressionnistes flamands à Washington, où une importante exposition a ouvert ses portes. "Flemish expressionism: A modernist vision" se tient dans le prestigieux Kreeger Museum jusqu’au 15 mai prochain.

Plus de 30 œuvres ont été rassemblées à cette occasion. On retrouve notamment des peintures réalisées par des grands noms tels que Frits Van den Berghe, Jean Tytgat, Jean Brusselmans, Gustave De Smet, Albert Saverys et Floris Jespers. Des gravures et statues de Constant Permeke, Jozef Cantré et George Minne sont également mises à l’honneur.

Les travaux exposés proviennent d’une collection privée qui n’avait jamais été présentée au grand public auparavant.
 

Origines

L’expressionnisme flamand s’est principalement développé durant la Première Guerre mondiale, alors que les artistes flamands s’étaient en grande partie réfugiés à l’étranger. Ils furent fortement influencés par l’expressionnisme allemand, le cubisme français et le futurisme italien.

Les principaux représentants du mouvement sont originaires du petit village d’artistes Sint-Martens-Latem, situé en Flandre occidentale. A travers leur art, ils désiraient exprimer leur opposition à "l’art bourgeois", l’impressionnisme tardif et l’art nouveau.

Contrairement à leurs collègues allemands, les expressionnistes flamands sont peu connus aux Etats-Unis. La dernière fois que les Américains ont eu l’opportunité d’admirer leurs œuvres remonte à 1980. Une exposition s’était alors tenue à Miami (Floride), à l’occasion des 150 ans de la Belgique.