Le niveau de menace pas réévalué après l’attentat à Tunis

L’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) estime qu’aucun élément ne l’amène à réévaluer le niveau de la menace terroriste en Belgique à la suite de l’attaque contre le musée Bardo, dans la capitale tunisienne, qui a fait 23 morts dont 20 touristes. Une Belge a été tuée et son mari blessé au genou.

Le Centre de crise a demandé mercredi une évaluation à l'OCAM. "C'est maintenant à eux de faire une analyse pour voir s'il y a un impact sur le niveau de menace en Belgique", a confié un porte-parole du Centre à la suite de l’attaque perpétrée par plusieurs personnes armées, mercredi au musée Bardo à Tunis. L’attentat a fait 23 morts, dont 20 touristes et trois Tunisiens.

"Aucun élément ne pourrait nous amener à réévaluer le niveau de menace" pour le moment, a déclaré l'Organe de coordination pour l’analyse de la menace mercredi en début de soirée. Le niveau reste donc à 2 sur une échelle de 4.

Pour ce qui est de l'ambassade belge à Tunis, l'OCAM attend d'avoir "plus d'éléments" sur la situation avant de donner son évaluation.

D'autre part, les Affaires Etrangères ne déconseillaient pas, ce jeudi matin, aux Belges de se rendre en Tunisie. Elles leur demandent néanmoins d'être particulièrement prudents dans les lieux publics et les endroits qui attirent beaucoup de touristes.

Les touropérateurs Jetair et Thomas Cook ont, eux, décidé de suspendre toutes les excursions organisées en Tunisie pour leurs vacanciers, par mesure préventive de sécurité.