Les fonctionnaires bruxellois apprennent le néerlandais en ligne

Pour donner aux fonctionnaires communaux et des CPAS bruxellois le vocabulaire ciblé dont ils ont besoin dans leurs contacts quotidiens avec les citoyens - au guichet ou à l’accueil -, démystifier l’apprentissage du néerlandais et le rendre accessible à toute heure et tout endroit, la Maison du Néerlandais leur propose maintenant une plateforme numérique baptisée NL@City. Il s’agit d’une collaboration avec le Centre pour l’informatique de la Région bruxelloise (CIRB), qui a nécessité un investissement de quelque 90.000 euros. Elle complète d’autres parcours d’apprentissage de la langue déjà mis en place par la Maison du Néerlandais avec 5 communes et 3 CPAS, comme les cours proposés par la Ville de Bruxelles aux contrôleurs de stationnement.

"D’une phase de méfiance entre les Communautés française et flamande dans la capitale belge, autrefois, on est aujourd’hui passé à une plus grande collaboration pour tendre vers un bilinguisme des fonctionnaires, notamment. Ceux-ci ont compris que l’apprentissage d’une autre langue est une chance. Beaucoup ne le considèrent plus comme une contrainte", explique l’échevin du Personnel de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (photo, au centre). Il estime que le plurilinguisme est à promouvoir dans une ville aussi internationale que Bruxelles, et pour cela rien de tel que de démystifier l’apprentissage du néerlandais.

Le besoin de cours de langue pour le personnel bruxellois s’était d’abord fait sentir cruellement dans les hôpitaux de la capitale, où nombre de patients néerlandophones se plaignaient de ne pas être accueillis par des médecins et infirmiers maîtrisant suffisamment leur langue maternelle. "Alors que d’autres langues étrangères y étaient davantage parlées par le personnel", comme l’anglais ou l’arabe notamment. D’après Philippe Close, jusqu’à plus de 50 langues étrangères sont parlées dans les hôpitaux bruxellois, mais pas suffisamment le néerlandais.

La nécessité d’une meilleure connaissance du néerlandais s’était également fait sentir au sein des administrations publiques bruxelloises, notamment pour le personnel francophone qui est en contact quotidien avec les citoyens - aux guichets, à l’accueil, ou en rue.

Des cours de langue très ciblés

Depuis 2011, la Maison du Néerlandais de Bruxelles - qui a vu le jour en 2004 en même temps que sept autres Maisons dans le pays, dans le cadre d’un décret flamand - élabore donc pour les communes bruxelloises et centres publics d’aide sociale (CPAS) qui le demandent des trajets d’apprentissage pour leur personnel. Il s’agit notamment de cours de néerlandais axés sur le vocabulaire professionnel spécifique et de tables de conversation.

A l’heure actuelle, quatre communes (Saint-Gilles, Schaerbeek, Jette, Woluwe-Saint-Pierre), la Ville de Bruxelles et trois CPAS ont ainsi fait appel aux services de la Maison du Néerlandais. Cela représente environ 200 fonctionnaires qui ont suivi ou suivent encore des cours sur mesure.

La Ville de Bruxelles a de plus lancé, au début du mois de mars 2015, des cours de néerlandais sur mesure destinés aux contrôleurs de stationnement. Les candidats, totalement débutants dans cette langue étrangère pour eux, suivent les cours à raison de 6 heures par semaine, pendant 6 mois. Ils devraient alors pouvoir faire face, en néerlandais aussi, à toutes les situations concrètes de leur vie professionnelle.

Les agents horodateurs en formation que nous avons pu questionner se sont dits ravis de ces cours très ciblés, concrets et bien donnés, qui les stimulent parce qu’ils apprennent avec d’autres collègues. "J’avais suivi 60 heures de cours de néerlandais privés auparavant, mais cela n’a pas servi à grand-chose", nous expliquait l’un d’eux. "Ici, je suis plus motivé. Nous nous aidons entre collègues et nous avançons très vite".

Une plateforme numérique baptisée NL@City

En collaboration avec la Secrétaire d’Etat pour l’Informatique, Bianca Debaets (photo), et le Centre pour l’Informatique de la Région bruxelloise (CIRB), la Maison du Néerlandais de Bruxelles lançait une nouveauté cette semaine : une plateforme numérique qui permet un apprentissage très ciblé du néerlandais aux fonctionnaires communaux et de CPAS en contact quotidien avec les citoyens.

"La nouveauté réside dans le fait que les cours de langue sont disponibles non seulement sur le lieu de travail, mais aussi sur tablette et smartphone, ce qui permet aux fonctionnaires de s'exercer, par exemple, sur le chemin du travail. La plate-forme numérique s'inscrit dans mon ambition de faire de Bruxelles une "Smart City", en intégrant l'informatique dans la vie quotidienne de tous les citoyens", expliquait Bianca Debaets. Selon la Secrétaire d’Etat, une application en ligne était devenue nécessaire, pour coller aux développements technologiques actuels, mais aussi aux disponibilités de temps des fonctionnaires.

Des collaborateurs du service de l’Etat civil testent actuellement la nouvelle plateforme numérique NL@City, qui leur donne accès à plus de 600 extraits audio et des exercices variés. Ils peuvent même s’enregistrer et se réécouter, entendre la prononciation correcte de phrases simples, directement extraites de leur quotidien professionnel.

"C’est simple, fluide, avec un vocabulaire ciblé et répétitif, qui correspond bien à ce dont j’ai besoin", explique Wahiba Boutayeb, qui travaille depuis un an au service des naissances de l’Etat civil. "Le programme numérique est d’utilisation aisée, il me propose différentes situations concrètes, comme par exemple comment répondre en cas de plaintes". La jeune femme affirme apprendre plus rapidement avec cette nouvelle plateforme qu’avec 40 heures de cours privés de néerlandais qu’elle avait suivis auparavant.

Sa collègue Carla Mazza, d’origine italienne et déjà bilingue français-néerlandais, apprécie aussi le système, qui lui permet de revoir un vocabulaire spécifique, la prononciation et la grammaire également. Et elle apprécie de pouvoir à l’avenir travailler son néerlandais quand elle trouvera un moment de libre, au travail, dans les transports en commun ou le soir une fois que les enfants sont au lit ou "les programmes de télévision terminés".

Tous les fonctionnaires bruxellois qui souhaiteront apprendre ou parfaire leur néerlandais via la nouvelle plateforme n’auront qu’à s’adresser à la Maison du Néerlandais, pour obtenir gratuitement un Login.

Le public de la Maison du Néerlandais se diversifie

La Huis van het Nederlands de Bruxelles existe depuis bientôt 12 ans et emploie maintenant 65 collaborateurs. L’équipe de 5 personnes dirigée depuis 4 ans environ par Joke Jacobs, conseillère linguistique, répond aux demandes d’administrations publiques et d’entreprises qui veulent proposer des cours de néerlandais à leur personnel. Elle vient faire des observations sur le lieu de travail, parler avec les collaborateurs concernés, pour établir ensuite un profil linguistique du public-cible.

Ce profil permettra de déterminer le niveau de connaissance du néerlandais que le groupe-cible doit atteindre, comment il peut y parvenir et en combien de temps. La Maison du Néerlandais prépare alors un module de cours, en collaboration avec des écoles de langue.

Depuis sa création, la Maison du Néerlandais bruxelloise a vu son public se diversifier. Elle épaule non seulement des administrations publiques, mais aussi de plus en plus d’entreprises privées. "Comme des magasins, qui souhaitent que leur personnel puisse s’adresser en néerlandais aux clients", explique Joke Jacobs. "Ou des entreprises au sein desquelles les collaborateurs francophones voudraient aussi pouvoir communiquer avec leurs collègues néerlandophones dans la langue maternelle de ces derniers. Dans ce cas, les tables de conversation sont les bienvenues, tout comme un système de parrainage entre collègues pour l’apprentissage du néerlandais".

Joke Jacobs cite aussi l’exemple de l’orchestre Brussels Philharmonic (photo) - l’ancien orchestre de la radio publique flamande -, qui emploie beaucoup de musiciens venus des quatre coins du monde. "Ces musiciens souhaitaient pouvoir parler avec leurs collègues néerlandophones. Et beaucoup d’entre eux ont des enfants qui vont dans des écoles néerlandophones". La Maison du Néerlandais a donc prêté assistance à l’orchestre pour lancer des cours de langues à l’attention des musiciens étrangers.

Huis van het Nederlands Brussel - La Maison du Néerlandais à Bruxelles

Rue Philippe de Champagne 23, à 1000 Bruxelles

T. 02 501 66 60    E-mail: info@huisnederlandsbrussel.be