Le chef de la cellule anti-fraude dans le milieu du diamant sous les verrous

Un commissaire de la police judiciaire d'Anvers réputé pour sa lutte assidue contre la fraude dans le milieu du diamant a été inculpé de blanchiment et placé sous mandat d'arrêt. Une somme suspecte a été découverte à son domicile, ainsi que de l'or et des diamants, rapporte samedi Het Laatste Nieuws.

Des enquêteurs de la cellule "diamant" de la police ont également été entendus, mais aucune charge n'a été retenue à leur encontre.

Le parquet de Malines n’a pas donné beaucoup de détails mais confirme que des perquisitions ont été menées vendredi. "Des perquisitions ont été menées à la police judiciaire d’Anvers et plus spécialement dans les bureaux de la cellule de lutte contre la fraude dans le milieu du diamant ainsi qu'à des domiciles privés", a précisé le porte-parole, qui ne s'est pas exprimé quant aux résultats de ces perquisitions.

La visite chez le commissaire a en tout cas été productive, écrit le quotidien flamand sur base de sources bien informées. Les enquêteurs y ont découvert de l’or, des diamants ainsi qu’une forte somme d’argent. L'homme a été inculpé de blanchiment ainsi que d'appartenance à une organisation criminelle.

Affaire Monstrey

Selon la VRT, l'homme arrêté serait le chef de la cellule anti-fraude de la police judiciaire d'Anvers. C'est lui qui était chargé notemment de l'affaire Monstrey, dont le procès a commencé cette semaine à Anvers.

Cette affaire tourne autour de la société de courrier international Monstrey Worldwide Services, en situation de quasi-monopole dans le secteur du diamant. Elle aurait organisé pendant des années quatre canaux de fraude dans lesquels le secteur diamantaire anversois a également été impliqué. La fraude totale dans cette affaire représenterait un montant de près de 800 millions d'euros.