Retour de la mission belge de lutte contre Ebola en Guinée

Les experts belges de la lutte contre Ebola sont rentrés en Belgique samedi soir. Ils étaient établis depuis trois mois dans la région de N’Zérékoré en Guinée et n’ont plus relevé de nouveaux cas de patients atteints du virus Ebola depuis 51 jours. "Pourtant le travail est encore loin d’être terminé," ont-ils déclaré.

L’équipe était composée de cinq experts scientifiques du Centre de Technologies Moléculaires Appliquées (CTMA) de l’Université catholique de Louvain, de deux experts en décontamination de la Protection civile et enfin de deux experts en télécommunications de la Défense au sein du dispositif B-LIFE.

Auparavant deux autres équipes belges qui avaient travaillé sous la bannière de B-Fast étaient rentrées au pays. La troisième équipe était restée sur place un mois de plus grâce à des moyens supplémentaires alloués par la Coopération au développement et l’Union européenne.

"L’équipe belge a effectué un travail très utile sur place, tous les participants en sont convaincus. Des vies ont été sauvées. Avec notre laboratoire, nous faisions partie du centre thérapeutique. Chaque fois qu’une personne se présentait nous faisions une prise de sang, prenions un échantillon de salive ou d’urine en vue d’analyses. En trois heures nous pouvions donner le résultat de ces analyses. En cas de test positif, un traitement pouvait être donné rapidement et ainsi augmenter les chances de survie de la personne," a déclaré Louis Kovac adjudant-chef à la Défense.

On devrait savoir la semaine prochaine combien de patients exactement ont pu être sauvés grâce à l’intervention belge.

D’après la Protection civile du ministère de l’Intérieur, Leur expérience acquise sur le terrain pourra s’avérer utile en cas de menace biologique en Belgique.

La mission était une première dans le cadre du Mécanisme européen de Protection civile, et de sa r Le président guinéen Alpha Condé avait remercié début mars la Belgique pour son aide dans la lutte contre l’épidémie.