Une action de l’ACOD perturbe les transports publics

Le réseau de transports en commun De Lijn est touché ce mardi par une action de protestation menée par le syndicat socialiste ACOD (CGSP) contre les mesures d’économie décrétées par les gouvernements fédéral et flamand. Les perturbations dans la circulation des trams et bus sont importantes à Malines, Anvers, mais aussi à Gand et Genk.

"Les perturbations les plus importantes se produisent en province anversoise, où les réseaux urbains de transports en commun sont surtout touchés à Anvers et Malines. La moitié des bus et des trams n’y circulent pas", expliquait ce mardi matin le porte-parole de la société De Lijn, Tom Van de Vreken. Dans le reste de la province, trois quarts des bus avaient pris leur service.

En province du Limbourg, l’action de protestation perturbe surtout les villes de Saint-Trond, Genk et Tongres. Les bus du réseau urbain de Hasselt circulent normalement. Quelque 90% des chauffeurs ont pris le service.

En Flandre orientale, 80% des trams et bus circulaient ce mardi matin. A Alost et Gand, les perturbations étaient plus sensibles. A Gand, les chauffeurs qui sont venus travailler ont donc été placés sur les lignes principales.

En Brabant flamand, seules quelques lignes locales sont perturbées. En Flandre occidentale, tous les bus et trams circulent normalement. Un compte-rendu de la situation figure sur le site internet de la société régionale de transports en commun De Lijn.

Manifestation à Anvers

Le syndicat socialiste des services publics organisait également une manifestation à Anvers (photo), ce mardi, contre les mesures d’économies décrétées par les gouvernements fédéral et flamand. D'après la police, quelque 1.600 personnes y ont pris part.

Les autres syndicats ne prenaient pas part à l’action de protestation. Et les militants de l’ACOD n’empêchent pas les chauffeurs qui le souhaitent d’aller travailler.

A Gand (Flandre orientale) et Anvers, les services d’accueil à la petite enfance - avant tout les crèches - étaient également touchées ce mardi par l’action de protestation. Des piscines et bibliothèques publiques pourraient également être fermées. Tout dépend du nombre de membres du personnel qui décident de faire grève.