L’enquête sur l’accident de Sierre ne sera pas rouverte

Le recours déposé par onze parents de victimes de l'accident de car belge contre le classement de la procédure pénale a été rejeté par le Tribunal cantonal valaisan. Il a estimé notamment que le décès du chauffeur dans le drame ne permet d'investiguer plus avant.

Les recourants défendaient la thèse du suicide du chauffeur et demandaient une reconstitution de l'accident. La Chambre pénale du Tribunal cantonal (TC) a indiqué mercredi dans un communiqué que le décès du chauffeur "dispense d'investiguer plus avant" cette thèse qui ne pourra "jamais déboucher sur une condamnation pénale".

De plus, "il n'y a pas lieu d'ordonner une reconstitution de l'accident, moyen de preuve demandé par les recourants pour étayer la théorie de l'acte délibéré", poursuit le TC. Le tribunal considère également qu'une expertise sur la conformité légale du tunnel autoroutier dans lequel s'est déroulé le drame n'est pas nécessaire.

L'accident de car a eu lieu le 13 mars 2012. Il a fait 28 victimes, dont 22 enfants, qui revenaient d'un séjour de sport d'hiver dans le val d'Anniviers.