213 participants au sit-in d’Abou Jahjah sanctionnés

Quelque 213 personnes qui participaient mercredi soir, sur la Grand-Place d’Anvers, à la manifestation non-autorisée du "Movement X" d’Abou Jahjah contre les déclarations du bourgmestre Bart De Wever (N-VA) à propos d’intégration et de racisme ont reçu une sanction administrative communale (SAC). Le chroniqueur et activiste politique belge d’origine libanaise Abou Jahjah réclame des excuses de Bart De Wever envers la communauté berbère.

La manifestation organisée mercredi dès 18h30 devant l’hôtel de ville d’Anvers était conçue comme un sit-in paisible pour protester contre les récentes déclarations du président de la N-VA, Bart De Wever, notamment sur des difficultés d’intégration de la communauté marocaine, et plus précisément berbère. Cette manifestation n’avait cependant pas été annoncée et n’était donc pas autorisée. De façon générale, une manifestation devant l’hôtel de ville anversois n’est jamais autorisée.

La police était donc présente en force et a encerclé les manifestants. Elle a contrôlé leurs documents d’identité, a distribué des sanctions administratives communales (SAC) et emmené des participants en bus vers le bureau central de police, à la Noorderlaan. L’initiateur du sit-in, Abou Jahjah (photo), a été appréhendé en dernier vers 21h et également emmené par la police.

La plupart des participants ont ensuite été relâchés. Un homme a par contre été arrêté. Il était en possession d’un marteau et d’un grand couteau, avec lesquels il voulait apparemment agresser des manifestants.