Bientôt des "caisses blanches" dans tous les magasins ?

Le Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude sociale, Bart Tommelein (Open VLD), souhaite étendre le système de caisses enregistreuses certifiées (aussi appelées "caisses blanches" ou "boîtes noires") - imposé récemment dans l’Horeca - aussi aux commerces. Une mesure qui doit permettre de mieux lutter contre le travail au noir.

La mise en place obligatoire des "caisses blanches" dans l'Horeca a provoqué une levée de boucliers. L'objectif de ce système est de lutter contre le travail au noir. Le secteur, qui s'y est fermement opposé, a bénéficié d'une série de réductions d'impôts. Il y a quelques mois, il s'est enfin laissé convaincre, et 20.000 caisses ont entretemps été enregistrées.

A partir du 1er janvier 2016, tous les cafés et restaurants devront avoir une caisse enregistreuse certifiée. Le Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude sociale considère l’introduction de la caisse blanche comme un test. "Si les choses se passent bien, nous pourrions étendre ce dispositif à d'autres secteurs", affirme Bart Tommelein (photo).

Il songe en particulier aux petits commerces dans l’ensemble du pays. Mais les secteurs de la construction et du transport pourraient, eux aussi, se voir imposer ce système de caisses blanches. Pour en accroître la transparence. "L'objectif est d'introduire des dispositifs qui enregistrent un maximum de données", précis le Secrétaire d’Etat.

Les organisations d’entrepreneurs se montrent très critiques face aux nouveaux projets de Bart Tommelein. Elles estiment notamment que son plan fait preuve de méfiance envers les indépendants.