Le gouvernement fédéral a bouclé le contrôle budgétaire

Au terme d’un week-end de concertations discrètes, les ministres du gouvernement fédéral sont parvenus à trouver 616 millions d’euros d’économies ou nouvelles recettes pour maintenir le budget sur la bonne voie et satisfaire aux exigences européennes. La lutte contre la fraude fiscale sera considérablement renforcée, notamment avec l’introduction anticipée de la taxe de transparence - aussi appelée taxe Caïman - pour les particuliers belges sur les revenus perçus de constructions juridiques faiblement taxées. Des efforts accrus seront par contre réalisés pour la justice et la sécurité.

Le gouvernement fédéral a bouclé ce lundi aux petites heures le contrôle budgétaire 2015, à l'issue d'un week-end de travail. "Nous avons mené un travail constructif, dans la plus grande discrétion et en un week-end, ce qui est un record", s'est félicité le Premier ministre Charles Michel, rejoint par le ministre du Budget Hervé Jamar (photo).

Les conclusions du rapport du comité de monitoring ont servi de point de départ, à savoir un effort de 1,2 milliard d'euros à fournir, mais ont été adaptées en fonction d'un autre rapport, celui du Conseil Supérieur des Finances (CSF), remis vendredi. Un taux de croissance de 1,2% a été retenu et, dans un souci de prudence, une provision de sécurité est maintenue.

"Nous avons dû jongler avec les bonnes et les mauvaises nouvelles", a souligné le Premier ministre. L'équipe de Charles Michel a accordé "la plus grande attention" à la sécurité et à la justice. L'arriéré des factures dans le département de la Justice sera ainsi résorbé totalement, soit 102 millions d'euros. "C'est historique!" a souligné Charles Michel.

Des décisions ont été prises pour "le bon fonctionnement des administrations". Il est là aussi question notamment du paiement des factures. Des mesures seront également prises pour soutenir l'emploi et relancer l'économie dans les petites et moyennes entreprises et l’Horeca. L’équipe Michel prévoit aussi des fonds pour respecter les engagements internationaux de la Belgique dans le domaine de la défense.

D’où viendra l’argent ?

La lutte contre la fraude fiscale et sociale sera "considérablement" renforcée, grâce à des "mesures concrètes". La taxe de transparence ou taxe Caïman, imaginée par le gouvernement fédéral pour taxer les particuliers belges sur les revenus perçus de constructions juridiques faiblement taxées, sera introduite cette année déjà, plutôt qu’en 2016. Et on ne touchera pas à la taxe sur les carburants.

Il n’était pas encore clair ce lundi matin combien d’économies le gouvernement réalisera au travers de nouvelles mesures, mais il semblait que la sécurité sociale ne devra pas souffrir de coupes trop importantes.

Le gouvernement fédéral devait donner plus de détails sur l'exercice budgétaire 2015 au cours d'une conférence de presse en fin d'après-midi.

ImageGlobe