Bourgeois veut que la Belgique quitte la Francophonie

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) estime que la Belgique fédérale doit se retirer de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Cette organisation rassemble des pays où l’on parle le français. Comme la défense de la langue est une compétence des entités fédérées, Geert Bourgeois estime que seule la Communauté française doit en faire partie.

L'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est une institution dont les membres procèdent à des échanges sur le plan de la langue, de la culture, de l'enseignement, des droits de l'homme et du développement durable.

En 1970, la Belgique fut un des pays fondateurs d'un club encore limité de pays francophones réunis sous l'égide d'"Agence de coopération culturelle et technique". Depuis 54 pays et gouvernements sont devenus membres à part entière de l’organisation, 23 autres pays ont le statut d’observateurs et 3 pays sont membres associés. De nombreux pays ne sont pas francophones.

A côté de la Belgique fédérale, la Communauté française (qui s’appelle à présent Fédération Wallonie-Bruxelles) est aussi membre de l'Organisation Internationale de la Francophonie. Geert Bourgeois estime que l’Etat fédéral doit sortir de cette organisation.

"La Flandre défend la position selon laquelle l'Etat fédéral ne peut en principe être membre d'aucune organisation internationale dont la raison d'être ou le mandat ont un lien avec des compétences exclusives des entités fédérées.

'La protection et l'écoute de la langue' telles que définies dans la loi spéciale de 1980, sont par défaut une compétence des communautés", a répondu mardi Geert Bourgeois une question de Karl Vanlouwe, membre de la N-VA également, posée en commission du Parlement flamand.

"A mon avis, l'OIF est une affaire de la Communauté française, comme l'Union de Langue Néerlandaise est du ressort de la Communauté flamande. Cette dernière a bien été fondée par un traité entre la Belgique et les Pays-Bas, mais en ce moment, l'Etat fédéral n'y joue plus aucun rôle", a ajouté Geert Bourgeois.

La Communauté française est membre de la Francophonie sous l'appellation Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais en raison de la non-reconnaissance de cette appellation dans la Constitution, le ministre-président flamand a demandé au Premier ministre Charles Michel (MR) de supprimer cette dénomination de tous les sites web du pouvoir fédéral.