Le coût élevé d’électricité nuit à la compétitivité de nos entreprises

Les coûts de l'électricité pour l'industrie belge restent bien plus élevés que ceux pratiqués dans les pays voisins, ressort-il d'une étude de Deloitte commandée par la fédération des consommateurs industriels d'énergie Febeliec et présentée mercredi à Bruxelles. Les consommateurs industriels belges paient en 2015 entre 27% (pour 1.000 GWh en Flandre) et 73% (pour 100 GWh en Wallonie) de plus que les industries de même taille dans les pays voisins.

En 2014, selon une précédente étude, le handicap atteignait en moyenne de 9 à 47%. En 2015, les prix totaux de l'électricité avoisinent les 82 euros/MWh en Wallonie (pour 75 euros l'an dernier), contre 65 euros/MWh en Flandre et 39 euros/MWh en Allemagne.

Comparés aux prix moyens pour les consommateurs industriels des pays voisins (Allemagne, France et Pays-Bas), les prix de l'électricité en Belgique sont supérieurs de 8 à 24 euros/MWh en Wallonie et de 7 à 9 euros/MWh en Flandre.

Ces différences de coûts impliquent des coûts supplémentaires annuels de 2,4 millions d'euros pour une entreprise wallonne (avec un profil de consommation de 100 GWh) et de 7,6 millions d'euros pour une entreprise ayant un profil de consommation de 1.000 GWh. Pour les entreprises flamandes, les différences sont de respectivement 700.000 euros et de 6,6 millions d'euros.

Selon les résultats de l'étude, les coûts de l'électricité ont augmenté depuis l'an dernier, en raison notamment de l'incertitude concernant la disponibilité des centrales nucléaires Tihange 2 et Doel 3 et au manque de capacité à l'importation. "Les taxes existantes sur l'électricité ont continué d'accroître et avec la redevance pour le financement de la réserve stratégique, une surcharge supplémentaire a été introduite."

"La situation est dramatique et nuit substantiellement à la compétitivité de nos entreprises", alerte Febeliec. "Il est plus que temps: notre économie risque de perdre à très court terme encore plus d'activités industrielles, avec comme conséquence des pertes d'emplois dans notre pays."

Febeliec demande, une nouvelle fois, aux gouvernements régionaux et fédéral de prendre des mesures d'urgence pour "restaurer immédiatement la compétitivité énergétique des utilisateurs industriels par rapport aux pays voisins, comme cela a d'ailleurs été repris également dans les déclarations gouvernementales", et les appellent à introduire une norme énergétique.