Le corps sans vie de Steve Stevaert retrouvé

Le parquet du Limbourg, section de Hasselt, avait confirmé ce jeudi midi une information du quotidien Het Belang van Limburg selon laquelle l'ancien président du SP.A avait disparu. Le vélo et une veste de Stevaert ont été retrouvés près du canal Albert, à Hasselt. Deux autres vestes de l’homme politique ont ensuite été trouvées dans l’eau. Une vaste action de recherche avait été lancée, alors que le parquet qualifiait la disparition d’inquiétante. Vers 17h, on apprenait qu'un sonar avait décelé une forme humaine dans le canal, à hauteur de l'endroit où les vestes du ministre d'Etat ont été retrouvées. Un corps était retiré de l'eau vers 18h et le SP.A confirmait en début de soirée qu'il s'agissait bien de celui, sans vie, de Steve Stevaert.

Le vélo de Steve Stevaert (photo) avait été retrouvé en fin de matinée à côté du canal Albert à Hasselt, tout comme une veste de l’ancien président du parti socialiste flamand. Immédiatement, des recherches avaient été entamées, alors que Stevaert ne répondait plus aux appels.

Une ambulance et les pompiers se sont rendus le long du canal Albert, tout comme des membres de la Protection civile et de la Cellule Personnes disparues. Un bateau de la police fédérale avait également été dépêché sur les lieux, tout comme des plongeurs. Deux vestes du Limbourgeois disparu avaient été retrouvées dans l’eau.

Vers 17h, on apprenait qu'un sonar qui sondait le canal avait détecté une forme humaine à hauteur de l'endroit où le vélo et les vestes de Stevaert avaient été retrouvés. Les plongeurs sortaient effectivement un corps le corps de l'eau vers 18h.

En début de soirée, les sauveteurs et le parti socialiste flamand confirmaient qu'il s'agissait bien du corps, sans vie, du ministre d'Etat limbourgeois. Le parquet du Limbourg n'a pas encore fait une déclaration officielle.

En correctionnelle pour viol

Ce jeudi matin, Steve Stevaert avait encore déclaré n'avoir eu connaissance que depuis quelques heures de la décision de la chambre du conseil, qui le 24 mars dernier décidait de le renvoyer devant la Cour constitutionnelle pour viol et attentat à la pudeur.

Il est probable que son décès ait un rapport avec cette décision juridique. Pendant l’enquête, Steve Stevaert aurait en effet fait comprendre qu’il redoutait que l’affaire de viol présumé ne soit divulguée dans les médias. Il avait laissé entendre qu'il serait capable d'un acte désespéré si l'affaire était rendue publique.

Les faits remontent à 2010, mais la victime n’a porté plainte qu’en janvier 2013. Depuis lors, une enquête très discrète était en cours. L'avocate de la femme concernée et sa cliente ont affirmé ce jeudi soir "regretter ce qui s'est passé et penser aux proches de Monsieur Stevaert", à la suite de l'annonce de son décès.

Sophie Kip

Steve Stevaert (1954-2015), un Limbourgeois très populaire

Patron de café avant d’entrer en politique, Steve Stevaert (qui aurait eu 61 ans dans quelques jours) avait siégé au conseil provincial du Limbourg entre 1985 et 1995. Cette année-là, il devenait bourgmestre de Hasselt,

Stevaert restera célèbre dans toute la Belgique pour avoir introduit la gratuité des transports en commun dans sa ville. Ce qui lui avait valu le surnom de « Steve Stunt ». Entre 1999 et 2003, il était ministre flamand de la Mobilité et vice-président du gouvernement flamand. En 2003, il succédait à Patrick Janssens comme président du SP.A. Aux élections fédérales de mai 2003, il avait permis à son parti d’atteindre près de 25% des suffrages. Lui-même obtenait 600.000 voix de préférence.

Souvent imprévisible, Stevaert démissionnait de ses mandats en mai 2005 à la suite de sa nomination comme gouverneur de la province du Limbourg. En 2009, l’homme politique démissionnait de cette fonction-là, pour quitter la politique et retourner dans le secteur privé.

Fin 2011, il renonçait à tous ses mandats publics, une décision que certains relièrent à une curieuse affaire de harcèlement sexuel qui circulait alors. Une femme aurait exigé de lui le versement de milliers d'euros faute de quoi elle rendrait publique une vidéo compromettante. Après un premier versement, cette femme aurait réitéré ses exigences. Steve Stevaert saisit alors la justice, qui décidait fin 2012 qu'il n'y avait pas lieu d'entreprendre des poursuites.

On apprenait ce jeudi que la justice renvoyait Steve Stevaert devant la Cour correctionnelle pour des faits présumés de viol et d’atteinte à la pudeur, qui se seraient produits en 2011. Une affaire dont Stevaert craignait de longue date qu’elle ne soit divulguée dans les médias.