"Pas présenter le suicide comme un acte simpliste"

Le Centre flamand de prévention du suicide (Centrum ter preventie van zelfdoding) appelle les médias à ne pas présenter le suicide comme un acte simpliste. "Il y a de nombreux facteurs à son origine", souligne le centre qui craint qu’un acte désespéré comme celui très vraisemblablement commis par l’ancien gouverneur du Limbourg (photo) Steve Stevaert (SP.A) n’engendre du mimétisme.
Sophie Kip

"Le suicide n'est pas une chose simple. Il y a de nombreux facteurs à son origine", a expliqué une responsable du Centre flamand de prévention du suicide, Kirsten Pauwels, en réaction à la mort du ministre d'Etat et ex-président du SP.A Steve Stevaert.

Kirsten Pauwels indique que le suicide de personnalités publiques peut agir comme un élément déclencheur auprès de certaines personnes qui avaient déjà envisagé de se donner la mort. "Nous devons à tout prix éviter le mimétisme. Les gens pris de pensées macabres s'identifient plus facilement à des personnes célèbres", pointe la responsable du centre.

Les médias jouent un rôle important dans ce domaine, estime Pauwels. "Il faut éviter de dévoiler la méthode et de faire passer le suicide comme une réponse facile et un acte simpliste. Mais il faut aussi expliquer qu'un tel acte peut être évité et qu'il existe des canaux d'aide."

La couverture médiatique de la mort de Steven Stevaert a été effectuée correctement jusqu'ici, estime Kirsten Pauwels. "Dans ce cas, nous avons pu l'anticiper. C'est pourquoi nous répétons que des aides existent. Nous avions observé une importante augmentation du nombre d'appels et de suicides après la mort de la chanteuse et speakerine Yasmine" (en 2009), figure emblématique en Flandre, conclut la responsable.

Les plus consultés