Un couple sur 20 choisit le double nom de famille

Quelque 4,6% des couples qui ont eu un bébé depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi belge sur les noms de famille, fin mai 2014, a opté pour la juxtaposition des deux noms des parents. Dans une majorité de cas, le nom du père précède celui de la mère. C’est ce que révèlent les chiffres du ministère de la Justice, ce vendredi.
AP2012

Depuis le 31 mai dernier, 3.865 nouveau-nés - ce qui correspond à 4,6% des 83.191 bébés nés pendant cette période - portent les noms des deux parents. Pour la plupart, c'est le nom du père qui est inscrit en premier, mais dans 13,5% des cas, c'est celui de la mère.

Les raisons relèvent soit du principe soit d'aspects pratiques, dans le cas de familles recomposées. Les parents peuvent choisir de donner à leur enfant le nom de famille du père, celui de la mère ou une combinaison des deux.

La nouvelle loi fait l'objet d'un recours devant la Cour constitutionnelle, en raison du fait que l'enfant reçoit automatiquement le nom du père en cas de désaccord entre les parents sur le nom de famille à donner à leur bébé.