Le jardin botanique de Meise en mission au Rwanda

Des scientifiques du Jardin botanique installé en Brabant flamand effectueront du 13 avril au 4 mai un inventaire des populations de champignons comestibles dans plusieurs parcs naturels et forestiers rwandais. Il s’agit notamment de permettre, à terme, la culture et la commercialisation de champignons comestibles pour les communautés locales.

Une mission antérieure du Jardin botanique de Meise au Rwanda, en novembre 2014, avait déjà permis d'identifier plusieurs espèces de champignons comestibles. Lors du projet qui débutera dans 3 jours, les scientifiques exploreront le Parc National des Volcans, la forêt de Gishwati et la forêt de Nyungwe (photo principale).

Des souches locales d'espèces "saprotrophes" - c’est-à-dire qui se nourrissent de matière en décomposition -, présentant un "haut potentiel pour la culture et la commercialisation", seront récoltées et mises en culture par Kigali Farms, "une entreprise qui combine un but lucratif et une vocation sociale", précise le Jardin botanique.

Un des buts de ce projet est en effet de créer des activités "génératrices de revenus pour les communautés locales et les opérateurs commerciaux".

Avec près de 18.000 plantes différentes (petite photo), dont 10.000 espèces sont concentrées dans des serres et 8.000 autres dans le parc à l’extérieur, le Jardin botanique de Meise possède l’une des plus grandes collections de plantes au monde. C’est notamment ce qui fait sa réputation internationale.