AFSCA : davantage de plaintes à propos des allergènes

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) reçoit de plus en plus de plaintes à propos d’étiquettes de denrées qui ne mentionnent pas toujours parmi les ingrédients les substances contenues dans ces aliments qui peuvent occasionner des allergies, comme les noix ou le lait.

Si l’étiquette d’une denrée alimentaire n’est pas correcte, le producteur doit publier une mise en garde. Bien souvent, les producteurs décident aussi de leur propre initiative de rappeler un produit, indique l’AFSCA.

Dans ce cas, le producteur doit veiller à ce que son produit mal étiqueté disparaisse des commerces, mais il n’est pas obligé de rappeler tous les exemplaires qui ont déjà été vendus. Un produit qui contient des traces d’allergènes - et pourrait donc occasionner une allergie chez certains consommateurs - peut en effet être parfaitement sûr pour les consommateurs qui ne sont pas sujets à ce type d’allergie alimentaire

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire précise encore que les producteurs concernés doivent également publier une mise en garde aux consommateurs, à propos du produit mal étiqueté. Dans cette communication, ils indiquent souvent que les consommateurs qui souffrent d’allergies peuvent leur renvoyer le produit acheté et qu’ils seront remboursés.