Les sites du Soir et de Sudpresse piratés

Le groupe de presse belge Rossel, dont les sites internet - lesoir.be et sudinfo notamment - ont été rétablis pendant la nuit de dimanche à lundi après une cyberattaque globale subie vers 19h30 dimanche, porte plainte contre inconnu. Et renforce son niveau de sécurité informatique.

"Nous portons plainte ce lundi matin, contre inconnu, pour que la Computer Crime Unit puisse faire la lumière sur l'origine de l'attaque", précise Didier Hamann, directeur général du quotidien Le Soir. L’attaque a été constatée vers 19h30 dimanche (photo). On a d’abord pensé qu’il s’agissait d’un problème technique, mais vers 21h30 il devenait clair qu’il s’agissait bien d’une cyberattaque globale.

Sur le réseau social Twitter, un certain "DzFalcko" semble revendiquer l'acte de piratage à l'encontre du groupe médiatique. Dimanche soir, quelques heures après l'attaque, il a ainsi tweeté "Mmmh, @lesoir is down by #DzFalcko". D’après Rossel, il est impossible pour le moment de vérifier le sérieux et la véracité de telles revendications. L’inconnu aurait notamment publié puis retiré certains tweets, et rien ne permet de conclure qu'il est effectivement derrière le piratage chez Rossel.

Sur son compte Twitter, "DzFalcko" relaie et revendique toutefois de nombreux piratages, qui vont du site du RAEC Mons à ceux de sections locales du parti FDF en passant par le portail de l'association gérant le sport suédois "Friskis & Svettis".

Chez Rossel, le niveau de sécurité informatique a en tout cas été augmenté à la suite de l'attaque, même s'il "était déjà assez élevé", précisait Didier Hamann. Ce dernier indiquait aussi que son quotidien "est régulièrement la cible d’attaques informatiques, qui sont rapidement détectées. Dans ce cas précis, les pare-feu n’ont pas fonctionné comme d’habitude".