Un donneur d’organes sur trois a plus de 60 ans

En 25 ans, la population de donneurs d'organes a considérablement vieilli en Belgique. Un donneur sur trois a plus de 60 ans, indiquent mercredi Het Nieuwsblad et De Staandard. L'explication réside, entre autres, dans la diminution du nombre de morts sur les routes, ce qui est une nouvelle positive en soi.

"Beaucoup de donneurs étaient de jeunes victimes alors qu'aujourd'hui, les donneurs sont souvent des personnes victimes d'un accident vasculaire cérébral", explique Marc Van der Vennet, coordinateur des transplantations à l'hôpital universitaire de Gand (UZ Gent).

Les organes des donneurs plus âgés sont cependant plus fragiles, notamment les coeurs et le pancréas. "Mais cette qualité moindre ne signifie pas que les greffes échouent plus qu'auparavant", explique le médecin.

"Malgré le vieillissement des donneurs, les chances de survie des patients sont comparables. Nous disposons aussi d'une meilleure médication pour prévenir les rejets", conclut-il.