Charles Michel veut un sommet européen sur la migration

Le Premier ministre belge (photo) a contacté ce lundi matin le président du Conseil européen, Donald Tusk, pour lui suggérer l’organisation d’un sommet extraordinaire des 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne sur la politique migratoire, en fin de semaine à Bruxelles. Au lendemain de tragiques naufrages de migrants en mer Méditerranée, qui ont fait des centaines de morts, Charles Michel (MR) estime qu’un tel sommet s’impose. Les ministres de l’Intérieur et des Affaires Etrangères de l’Union se réunissent déjà ce lundi après-midi à Luxembourg, en urgence, après le naufrage d’un chalutier chargé de migrants venant de Lybie.

Réunis en urgence à Luxembourg ce lundi après-midi, les ministres de l’Intérieur et des Affaires Etrangères de l’Union européenne doivent notamment discuter de l'assistance que pourrait fournir l'Union à un gouvernement d'unité nationale actuellement en pourparlers en Libye, seule garantie à leurs yeux de réconciliation politique, et seul moyen d'endiguer le flot de migrants.

Ces derniers jours, trois bateaux transportant des migrants vers l'Italie ont fait naufrage en pleine mer Méditerranée, faisant plusieurs centaines de morts. Ce lundi après-midi, un nouveau naufrage était encore signalé.

L'Union européenne n'a plus "d'alibi" et doit prendre des mesures "immédiates" pour prévenir de nouvelles "tragédies" en Méditerranée, a affirmé lundi la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini (photo), à son arrivée à Luxembourg. "On a besoin de mesures immédiates de la part de l'Union et des Etats membres", a-t-elle ajouté, citant le renforcement de l'opération européenne de surveillance maritime Triton, mais aussi une meilleure répartition de l'accueil des migrants au sein de l'Union.

"La responsabilité de Bruxelles est de donner une impulsion politique", estime Mogherini, tout en reconnaissant qu'il "n'y a pas de solution facile, de solution magique". "Mais nous avons la responsabilité d'agir ensemble, de façon cohérente", a-t-elle dit, évoquant "une obligation morale".

Un sommet à Bruxelles en fin de semaine ?

Lundi matin, le Premier ministre belge Charles Michel (MR) estimait cependant que l’Union européenne doit faire davantage pour résoudre le problème des réfugiés. Il prenait donc contact avec le président du Conseil européen, Donald Tusk, pour solliciter l’organisation d’un sommet extraordinaire des 28 chefs d’Etat et de gouvernement sur la politique migratoire, d’ici la fin de la semaine, à Bruxelles.

Il faut un Sommet spécifique exclusivement consacré à toute la politique de migration et d'asile, mais aussi plus particulièrement au drame qui se joue ces dernières semaines en Méditerranée, estimait-on dans l'entourage du chef du gouvernement belge. "On ne peut pas rester les bras ballants face à une telle tragédie. Il faut des actes forts, rapidement", a indiqué le Premier ministre, cité par son porte-parole.

Charles Michel voudrait que les 28 prennent des décisions concrètes à ce sujet lors d’un sommet à Bruxelles.

A la VRT, Charles Michel déclarait ce lundi : "D’une part, nous devons organiser à court terme davantage d’opérations de secours et davantage de contrôles en mer. Cela peut être décidé très rapidement. C’est ce que j’espère et souhaite. D’autre part, à moyen et long terme, l’Europe doit être encore plus active sur le plan diplomatique et politique. Mais elle doit aussi apporter une aide humanitaire pour donner un meilleur avenir aux populations dans les pays" d’où viennent les réfugiés.

imago/Xinhua