La police poursuit sa grève du zèle à Brussels Airport

Une grève du zèle menée par la police fédérale à Brussels Airport prolongeait sensiblement, mardi matin, les temps d'attente aux contrôles des passeports. Les passagers décollant vers ou arrivant de destinations situées hors de l'espace Schengen doivent faire face à des temps d'attente plus importants que d'habitude, a indiqué une porte-parole de l'aéroport.

Les syndicats de police avaient annoncé une semaine de grève du zèle à Brussels Airport pour dénoncer le manque de personnel. La police entend mener les contrôles aux frontières "à la lettre".

Brussels Airport a renforcé son "airport crew" afin d'informer les voyageurs qui ne sont pas au courant des actions. De l'eau est également distribuée aux voyageurs qui patientent dans les files d'attente.

La société gestionnaire de l'aéroport conseille aux voyageurs se rendant vers une destination hors-Schengen d'arriver au moins trois heures avant le départ de leur vol.

Hier déjà, la grève du zèle avait mené à d’interminables files d’attente aussi bien au départ qu’à l’arrivée des vols. L’action avait causé certains tensions parmi les voyageurs.

Le SLFP Police avait annoncé lundi qu'il maintiendrait l'action de grève du zèle jusqu'à la réunion prévue mardi au ministère de l'Intérieur à 17H00. Le SNPS (Syndicat National du personnel de Police et de Sécurité) a, pour sa part, suspendu le mouvement dans l'attente de cette rencontre.