Les travailleurs ont de moins en moins tendance à changer d’employeur

De plus en plus de travailleurs sont fidèles au même employeur. C’est ce que révèle une étude annuelle sur la rotation du personnel du prestataire de services RH Securex. La raison principale est la peur de perdre son emploi.

"En 2013, un travailleur sur cinq avait peur de perdre son emploi" a déclaré Emely Theerlynck de Securex. "En 2014, c’était un travailleur sur quatre. De plus les chances de retrouver un emploi équivalent sont jugées très minces. L’an dernier la moitié des personnes interrogées pensaient pouvoir dénicher un emploi chez un autre employeur, en 2013 ils étaient plus nombreux".

"Pour la première fois depuis 2011, la tendance à la baisse des chiffres de rotation s'est interrompue. En 2014, la rotation totale s'élevait à 20,73 %, tandis qu'elle était encore de 19,38 % en 2013", explique encore Securex.

L'an dernier, 36,4 % de la rotation totale était due aux contrats temporaires arrivés à échéance. De plus en plus de personnes travaillent sous contrat temporaire.

Securex note qu'en 2014, 11,67% des travailleurs belges étaient sous contrat temporaire (8,82% en 2013). "Depuis janvier 2014, l'introduction du statut unique a mis fin à la période d'essai. Il semblerait donc que les employeurs engagent leurs travailleurs avec un contrat temporaire en guise d'alternative à la période d'essai", explique Securex.

La proportion de contrats temporaires est plus élevée chez les femmes (12,40 %) que chez les hommes (11 %).

De nombreux travailleurs de moins de 25 ans (38,15 %) sont engagés avec un contrat temporaire. Ce sont surtout les entreprises de Bruxelles (18,93 %) et de Wallonie (16,52 %), ainsi que les entreprises du secteur non-marchand (25,07 %) qui ont recours aux contrats temporaires. Ils sont également plus fréquents dans le secteur Horeca, sport, détente, média (20,46%) et distribution, transport, logistique (16,42 %), souligne Securex.

La rotation volontaire des travailleurs a baissé en 2014 avec seulement 6,62% des travailleurs qui ont quitté volontairement leur entreprise (7,01% en 2013).