Le gouvernement active le dispositif B-Fast pour le Népal

Le ministre belge des Affaires Etrangères a annoncé ce samedi après-midi l’activation du dispositif gouvernemental d’intervention rapide en cas de catastrophe B-Fast, à la suite du violent séisme qui a ravagé le Népal. D’autre part, Didier Reynders a affirmé à l’agence de presse Belga n’avoir pas actuellement connaissance de victime belge.

"J'ai déclenché la procédure" après avoir reçu une demande "assez générale" d'aide de la part du gouvernement de Katmandou, a expliqué le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (photo), en confirmant ne pas avoir connaissance de victime belge "à ce moment".

Selon Reynders, des réunions d'évaluation vont avoir lieu dans les prochaines heures entre les spécialistes des départements ministériels concernés afin d'examiner si la Belgique peut répondre adéquatement à la demande des autorités népalaises.

Le dispositif B-Fast ("Belgian First Aid & Support Team") est piloté par le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères. Ce dernier a ouvert une ligne téléphonique (le 02/501.81.11) à laquelle peuvent s'adresser des personnes qui ont des craintes quant au sort d'un proche se trouvant au Népal.

"On continue le travail de vérification", tant avec le consul honoraire de Belgique sur place que par le biais du département à Bruxelles, a ajouté le chef de la diplomatie belge. Une soixantaine de Belges résideraient actuellement dans la région de Katmandou.

Selon un bilan provisoire fourni ce samedi par le ministre népalais des Finances, Ram Sharan Mahat, le séisme - d'une magnitude de 7,8 - a fait au moins 1.457 morts dans ce pays himalayen.