B-Fast restera encore au Népal pour une mission humanitaire

Contrairement à ce qui avait été annoncé, aucune décision n'aurait encore été prise concernant un retour du Népal de l'équipe de secours belge B-Fast. Les membres du convoi examinent actuellement quelle autre expertise elle pourrait apporter à la population locale, a indiqué vendredi Michael Mareel, le porte-parole des Affaires étrangères.

Jeudi, l'équipe de secours belge avait déjà fait savoir qu'elle avait décidé de se retirer du Népal. Un décision formelle n'a cependant pas encore été prise. Il est évident que l'objectif initial de la mission - "search and rescue", soit la recherche de survivants sous les décombres - a été modifié.

La proposition de "search and rescue" outrepasse en fait la demande des autorités népalaises.

En collaboration avec les autorités locales, il est actuellement examiné quelle aide pourrait être apportée à la population locale par le biais d'une autre expertise de B-Fast, comme l'aide humanitaire ou médicale, a expliqué le porte-parole. En fonction de ces résultats, une décision formelle sera prise quant au retour de l'équipe en Belgique.

Par ailleurs, les Affaires étrangères ont indiqué qu'elles étaient toujours sans nouvelle d'un dernier compatriote belge installé au Népal, un Liégeois de 24 ans qui faisait du trekking.

Jeudi, il était encore question de quatre ressortissants belges qui manquaient à l'appel mais trois se sont manifestés; ils sont sains et saufs.