B-Fast devrait rentrer ce mardi en Belgique

L’équipe d’intervention rapide (Belgian First Aid and Support Team) qui s’était rendue au Népal au lendemain du séisme dévastateur du 25 avril devrait être de retour sur le sol belge en soirée. Ce retour était initialement prévu dans la nuit de lundi à mardi, mais les temps de repos obligatoires pour les pilotes de l'avion ont nécessité une nuitée à Chypre. Entretemps, un Belge est encore porté disparu au Népal après le tremblement de terre.

L’équipe de sauveteurs de B-Fast - une quarantaine de personnes - a quitté lundi la capitale népalaise Katmandou à bord d'un avion de son homologue néerlandaise de Usar.NL (Urban Search and Rescue). Selon le dernier planning, l'appareil devait quittera Chypre vers 14h30 heure locale (13h30 heure belge) pour rallier l'aéroport d'Eindhoven aux Pays-Bas, a expliqué Dimitri De Fre de l'équipe B-Fast.

L'équipe belge rejoindra ensuite la base militaire de Peutie en soirée, lorsque tout le matériel sera chargé dans les camions. "Le timing est encore flou, mais nous arriverons vraisemblablement vers 20h", a expliqué Dimitri De Fre.

Retrouver le Belge porté disparu

"Nos représentants au Népal font tout ce qui est en leur pouvoir pour retrouver le Belge disparu" après le séisme, indiquait mardi Michael Mareel, porte-parole des Affaires Etrangères. Un peu plus de 200 Belges se trouvaient au Népal au moment du tremblement de terre. Entretemps, des nouvelles positives sont parvenues aux Affaires Etrangères de tous ces ressortissants, sauf un. Il s’agit d’un Liégeois de 24 ans.

Les représentants en question sont le consul honoraire de Belgique au Népal ainsi que le personnel de l'ambassade du poste diplomatique de New Delhi. "Ils sont en contact étroit avec les équipes de secours internationales et leur demandent de localiser le Belge porté disparu. Ils sont également en lien avec les autorités locales et les représentants des Nations Unies.

Entretemps, une coordination spécifique a été mise en place pour les pays européens", ajoutait Michael Mareel.

Le ministère des Affaires Etrangères reste quant à lui en contact avec la mère du jeune homme. Celle-ci a indiqué mardi, dans les journaux Het Laatste Nieuws, Het Nieuwsblad et La Dernière Heure, qu'elle souhaitait partir elle-même pour le Népal, pour rechercher son fils qui y participait à un trek.