Les détritus épars coûtent 10 euros par habitant à la Flandre

La lutte contre le dépôt sauvage d’ordures coûte annuellement quelque 60 millions d’euros à la Flandre, soit 10 euros par habitant. Chaque année, ce sont en moyenne 2,7 kilos de déchets abandonnés qui sont ainsi ramassés par habitant. C’est ce qui a calculé pour la première fois, à la demande de la ministre flamande de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V).

En 2013, les autorités flamandes ont dépensé pas moins de 61,5 millions d’euros pour faire ramasser sur la voie publique les déchets qui y avaient été laissés. Ce montant comprend non seulement les coûts d’enlèvement et le retraitement des déchets épars que les vidanges des poubelles publiques, les coûts de communication, l’organisation des collectes par des bénévoles et les frais généraux.

Les communes et intercommunales assument 90% de ces coûts, soit 55,4 millions d’euros. En 2013, on a récolté 17.500 tonnes de déchets abandonnés sur la voie publique en Flandre. Ce qui représente 2,7 kilos de détritus par habitant et par an. Ce sont les services communaux et les intercommunales qui effectuent 90% des ramassages de déchets sauvages.

Les 10% restants sont ramassés par l’Agence flamande pour les routes et la circulation et l’Agence Nature et Forêt, mais aussi par les gestionnaires des voies navigables.

Au début du mois de janvier, à la suite d’une question du député flamand Bart Nevens (N-VA) au ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA), il était déjà apparu qu’en 2013 près de 5 millions d’euros avaient été dépensés pour l’enlèvement de 3.572 tonnes d’ordures le long des routes régionales.