Stromae fait la fête à Dakar, malgré une coupure de courant

Panne d'électricité au début du concert et public continuant à arriver jusqu'à la fin: à Dakar, le chanteur belge d'origine rwandaise Stromae a touché du doigt les réalités de l'Afrique subsaharienne, pour le spectacle inaugural de sa première tournée sur le continent.

Plusieurs milliers de spectateurs conquis d'avance, expatriés et sénégalais, ont applaudi l'artiste qui a égrené ses "tubes" lors de ce concert de près de deux heures mercredi soir au pied du Monument de la Renaissance africaine, encadré par un imposant dispositif de sécurité.

Malgré une panne d'électricité de sept longues minutes pendant la première chanson "Ta fête", le public, parfois arrivé avec plus de deux heures d'avance, rompu aux fréquentes coupures de courant dans le pays, a patiemment attendu la reprise du concert.
"Dakar te fera aussi ta fête", a glissé Stromae au milieu des paroles de la chanson après cette interruption.

Les retardataires ont continué d'affluer tout au long de la soirée, certains commentaires sur les réseaux sociaux lui reprochant avec humour de ne pas s'être adapté à "l'heure sénégalaise", réputée flexible.

"On aurait aimé qu'il joue plus mais on est arrivé en retard, donc c'est notre faute. Il y a des Sénégalais, des étrangers, des gens qui viennent de France. On voit que tout le monde a bien kiffé", a déclaré à l'AFP Cheick Gueye, un Franco-Sénégalais de Paris.

Après Dakar, l'interprète de "Papaoutai", né Paul Van Haver, se produira dans sept autres villes d'Afrique subsaharienne jusqu'à la fin du mois de juin, comme l'indique sa page Facebook.
Il a confié mardi à Dakar s'attendre à ressentir des émotions de plus en plus fortes à mesure que cette tournée le rapprocherait du Rwanda, où son père a péri dans le génocide de 1994.

"Quand je vais me rapprocher de plus en plus du Rwanda, étant donné que c'est vraiment la terre directe de mes ancêtres, du côté de mon père en tout cas, j'avoue que là, d'un point de vue personnel, je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre", a dit Stromae lors d'une conférence de presse.

"Ce seront pas mal de choses en moi qui vont ressortir et je ne sais pas à quoi m'attendre, honnêtement", a-t-il ajouté.

Il se rendra à Praia (Cap Vert) le 16 mai, Douala (Cameroun) le 19 mai, Abidjan (Côte d'Ivoire) le 23 mai, Libreville (Gabon) le 6 juin, Brazzaville (République du Congo) le 10 juin, Kinshasa (République démocratique du Congo) le 13 juin, pour finir le 20 juin au stade Amahoro de Kigali (Rwanda).

La popularité de Stromae a explosé sur la scène internationale après le lancement en 2013 de son deuxième album "Racine carrée".