Les finalistes du Reine Elisabeth de violon sont connus

Samedi peu avant minuit, Arie Van Lysebeth, le président du jury du prestigieux concours international consacré cette année au violon a proclamé les noms des 12 finalistes (photo principale), au Flagey à Bruxelles en présence de la reine Mathilde. Il s’agit de trois candidats de Corée du Sud, trois Américains, deux Allemands, un Taïwanais, une Japonaise, un Chinois et un Ukrainien. Les deux Belges sélectionnés pour participer aux premières épreuves, Fien Van den Fonteyne et Hracha Avanesyan, n'avaient pas été retenus pour les demi-finales.

Les finalistes retenus par le prestigieux jury du Reine Elisabeth sont Kim Bomsori, Lee Ji Yoon et Lim Ji Young, tous trois originaires de Corée du Sud, les trois Américains Kenneth Renshaw, William Hagen et Stephen Waarts (aussi de nationalité néerlandaise), les Allemands Tobias Feldmann et Thomas Reif, le Taïwanais William Ching-Yi Wei, la Japonaise Mohri Fumika, le Chinois Wang Xiao et l’Ukrainien Oleksii Semenenko.

Dès lundi 25 mai et jusqu'à samedi 30 mai, deux finalistes présenteront chaque soir leur programme au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Ils seront accompagnés par l'Orchestre National de Belgique, dirigé par l’Américaine Marin Alsop (photo). Le classement des lauréats sera ensuite dévoilé samedi en fin de soirée.

D’ici là, les 12 finalistes entreront deux par deux - par ordre de passage pour leur concert - à la Chapelle musicale Reine Elisabeth (photo), installée à Waterloo, où ils devront préparer dans le plus grand isolement l’œuvre inédite pour violon et orchestre imposée en finale.

Le compositeur de cette œuvre - lauréat du Concours Reine Elisabeth 2015 de composition - sera présenté à la presse en fin de semaine prochaine, lorsque tous les lauréats seront entrés à la Chapelle. Il s’agit là d’un rituel unique au concours belge, et qui en intensifie encore la difficulté.

Après la proclamation de samedi 30 mai, la reine Mathilde remettra les prix aux lauréats le mardi 2 juin à la Chapelle musicale Reine Elisabeth. Le concert de clôture aura lieu le jeudi 11 juin au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Les lauréats auront cependant chacun des concerts en Belgique.

l'Escaut architectures

Une tradition d'excellence depuis bientôt 80 ans

Le Concours Reine Elisabeth pour le piano, le violon et la composition fut créé en 1937 et portait alors le nom du violoniste et compositeur belge Eugène Ysaÿe.

La Reine Elisabeth, la grand-mère du roi Albert II, et Ysaÿe (photo) étaient à l'origine de ce projet ambitieux.

Interrompu par la Seconde Guerre mondiale, le concours reprit en 1951, sous le nom de Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique. Il se dote chaque édition d’un prestigieux jury de solistes et pédagogues de tout grand renom.

Depuis 1988, le concours est également ouvert au chant. Les sessions annuelles du Reine Elisabeth sont dédiées alternativement au piano, au violon et au chant. Le concours de composition a lieu chaque année.

Grande nouveauté: le Concours s'ouvre au violoncelle. La première édition dédiée à cet instrument est prévue pour 2017. Le violoncelle sera ensuite à l'honneur tous les 4 ans.