Un nombre record de jeunes appellent à l'aide

En 2014, 5.456 jeunes flamands se sont adressés à un centre d’aide à la jeunesse, soit deux fois plus qu’en 2012 (2.752 inscriptions). Dans de nombreux cas l’assistance consiste en un entretien mais dans 700 des cas, aucune solution n’a pu être trouvée pour venir en aide au jeune en détresse.

Ces chiffres ont été rendus publics par l’agence flamande pour la protection de la jeunesse et par le ministre flamand du Bien-être Jo Vandeurzen (CD&V) en réponse à une question parlementaire de Lorin Parys (N-VA).

Parfois des problèmes peuvent s’additionner et les jeunes ou les enfants sont alors dans une situation de crise aiguë. Lorsque les canaux normaux d’aide aux personnes ne suffisent plus alors il y a le réseau d’assistance de crise. On parle de crise quand une
situation d’urgence aigüe apparaît qui nécessite une aide immédiate.

Depuis l’an dernier des changements sont intervenus dans la politique d’aide à la jeunesse. C’est ainsi que les magistrats de la jeunesse peuvent inscrire des enfants ou des jeunes dans un tel centre. Dans le passé, les parents, les enfants et les jeunes ne pouvaient pas s’inscrire de leur propre initiative. A présent, cette possibilité leur est offerte à condition qu’aucun assistant social ne soit disponible au moment de la crise.