Des pacifistes protestent contre le remplacement des F-16

Plusieurs dizaines de militants pacifistes ont occupé mardi un moment les sièges des quatre partis de la coalition gouvernementale pour réclamer le retrait d'un point de l'accord de gouvernement, la décision de principe de procéder au remplacement des chasseurs-bombardiers F-16, a annoncé le collectif Agir pour la Paix.

Au siège du MR, ces manifestants ont fait irruption dans le bâtiment situé avenue de la Toison d'Or à Bruxelles, où ils ont pris possession pacifiquement du rez-de-chaussée et ont collé quelques affiches sur la vitrine. Ils ont été reçus par un conseiller du parti pour les questions de défense, avant d'être priés de partir.

"Ils sont bien restés deux heures", a indiqué un porte-parole du parti, précisant que la police avait été requise.

Le mouvement Agir pour la Paix et son homologue flamand, Vredesactie, ont revendiqué, photos à l'appui, l'occupation également des sièges de la N-VA, du CD&V et de l'Open VLD.
Ils ont affirmé que "plusieurs dizaines" de leurs militant(e)s non-violent(e)s étaient impliqués.

Ils demandent "le retrait des accords de gouvernement de la décision du remplacement des F-16 par une quarantaine de chasseurs-bombardiers modernes de type F-35".

"Alors que tous les ministères sont mis à la diète de l'austérité, il serait bon que l'Etat réalise qu'il n'a pas les six milliards que coûtera, aux citoyens, cette décision irresponsable", a déclaré un permanent d'Agir pour la Paix, Jérôme Peraya.

Les associations pacifistes invoquent un sondage réalisé par de l'Université d'Anvers et qui indique que seuls 25% des Belges sont favorables à l'achat de nouveaux avions de combat.