L'espace aérien belge fermé au moins jusqu' à 17h30 suite à une panne d'électricité

"L'espace aérien belge est fermé depuis 09h45 mercredi en raison d'une panne d'électricité chez Belgocontrol", ont indiqué cet organisme et Brussels Airport. Aucun vol ne peut donc décoller ou atterrir dans tout le pays pour le moment.

Quelque 130 avions ont été impactés par la fermeture de l'espace aérien belge à l'aéroport de Zaventem, à la suite de la panne électrique survenue chez Belgocontrol mercredi, indique Brussels Airport.

109 vols ont été annulés et 25 ont été déviés, indique Brussels Airport. Les avions sont envoyés vers l'Allemagne, la France ou les Pays-Bas, selon le porte-parole de l'aéroport.

Brussels Airport conseille aux voyageurs de s'adresser à leur compagnie aérienne pour plus d'informations. Les temps d'attente aux comptoirs d'information des compagnies augmentent.

Selon Eurocontrol, l'espace aérien belge sera fermé jusqu'à 17h30 heure belge. Le problème aurait été causé par une surcharge sur le réseau électrique, comme l'a indiqué Belgocontrol. En conséquence de la fermeture de l'espace aérien, les avions ne peuvent ni décoller ni atterrir dans la plupart des aéroports belges.

Les avions qui survolent la Belgique à haute altitude, vers une autre destination, ne sont pas touchés. Ils dépendent du contrôleur aérien européen Eurocontrol, qui est opérationnel.

"Aucun avion ne peut atterrir ou décoller pour le moment", confirme Anke Fransen de Brussels Airport. "Certains vols seront déviés dans la mesure du possible, les autres attendent actuellement en altitude de recevoir l'autorisation de se poser."

 

Les aéroports régionaux également paralysés

 

Aucun avion ne décollera de Liège ni de Charleroi avant que la panne électrique survenue chez le contrôleur aérien Belgocontrol ne soit réglée, ont indiqué mercredi les deux aéroports régionaux. L'espace aérien belge a été fermé jusqu'à nouvel ordre à cause d'une panne de courant, a confirmé Belgocontrol.

Liège Airport accueille bien quelques avions qui devaient atterrir à Bruxelles afin de "vider le ciel" belge, indique Christian Delcourt, responsable de la communication de l'aéroport liégeois. Mais "tant que Belgocontrol n'a pas réglé son problème, on ne pourra pas faire décoller d'avions." Les départs prévus mercredi matin sont en attente. Seul un appareil de l'Ethiopian Airlines a pu décoller vers 10h40.

À Charleroi, la situation est similaire. Pour l'instant, un vol Ryanair vers Bucarest de 10h40 a été annulé, tandis qu'un autre qui arrivait de Manchester a été dirigé vers l'aéroport de Lille, confie le porte-parole de Charleroi Airport Vincent Grassa. Deux avions qui devaient atterrir à Bruxelles sont arrivés à Charleroi à la place. "Il y aura certainement des perturbations à cause des rotations d'avions qui ne pourront pas s'effectuer", explique Vincent Grassa.

Les appareils qui doivent atterrir en Belgique sont déviés vers des "centres adjacents", soit les pays voisins, a indiqué Dominique Dehaene, porte-parole de Belgocontrol.
 

Ostende, Deurne et Liège également paralysé

Aucun avion ne décollera de Liège ni de Charleroi avant que la panne électrique survenue chez le contrôleur aérien Belgocontrol ne soit réglée, ont indiqué mercredi les deux aéroports régionaux. L'espace aérien belge a été fermé jusqu'à nouvel ordre à cause d'une panne de courant, a confirmé Belgocontrol.

Liège Airport accueille bien quelques avions qui devaient atterrir à Bruxelles afin de "vider le ciel" belge, indique Christian Delcourt, responsable de la communication de l'aéroport liégeois. Mais "tant que Belgocontrol n'a pas réglé son problème, on ne pourra pas faire décoller d'avions." Les départs prévus mercredi matin sont en attente. Seul un appareil de l'Ethiopian Airlines a pu décoller vers 10h40.

À Charleroi, la situation est similaire. Pour l'instant, un vol Ryanair vers Bucarest de 10h40 a été annulé, tandis qu'un autre qui arrivait de Manchester a été dirigé vers l'aéroport de Lille, confie le porte-parole de Charleroi Airport Vincent Grassa. Deux avions qui devaient atterrir à Bruxelles sont arrivés à Charleroi à la place. "Il y aura certainement des perturbations à cause des rotations d'avions qui ne pourront pas s'effectuer", explique Vincent Grassa.

Les appareils qui doivent atterrir en Belgique sont déviés vers des "centres adjacents", soit les pays voisins, a indiqué Dominique Dehaene, porte-parole de Belgocontrol.