Des équipes mobiles pour les jeunes en situation de crise

Dès septembre, des équipes mobiles notamment composées de psychologues pourront intervenir sur des enfants ou des adolescents en situation de mal être psychique. La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open VLD) l’a convenu avec ses collègues flamand, wallon et bruxellois. Ces équipes mobiles devront intervenir quand un enfant ou un adolescent ayant des problèmes de santé mentale est en situation crise qui nécessite une aide urgente. Ils devraient aider à prévenir les situations de détresse

Il y a deux mois, une jeune fille de 17 ans avait dû passer la nuit dans une cellule de la police d’Anvers parce qu'il n'y avait pas d'abri adéquat disponible pour elle. Les équipes de crise mobiles devraient éviter de telles situations pénibles.

Il y aura au moins une équipe mobile par province. Cette équipe sera composé de six personnes de diverses disciplines et sera dirigée par un pédopsychiatre. Les provinces où les besoins sont les plus criants bénéficieront de davantage d’équipe que les province où ce besoin est moins grand comme le Brabant flamand et le Limbourg.

"Les équipes mobiles se rendront au domicile de l’enfant ou de l’adolescent afin d’engager un dialogue avec lui," déclare Bert Plessers, coordinateur fédéral adjoint pour la santé mentale des enfants et des jeunes. "Ils pourront examiner ce qui a mal tourné et pourquoi une aide d’urgence est nécessaire. L’équipe mobile pourra aussi effectuer une intervention à domicile si nécessaire mais devra aussi diriger l’enfant ou l’adolescent vers un Centre de santé mentale ou de l’aide à la jeunesse. Ils pourront, en cas de nécessité, faire admettre le jeune dans un service psychiatrique. Mais dans un premier temps ils pourront au moins s’occuper de l’enfant ou de l’adolescent et de ses parents".

La ministre de la santé Maggie De Block a débloqué un budget de 10 millions d’euros pour l’aide d’urgence aux enfants et adolescents.