"Nous voulons donner forme à un islam belgo-flamand"

La toute première conférence islamique de Flandre se tient aujourd’hui à Gand. Plusieurs organisations de la société civile sont réunies pour réfléchir sur la place de l’islam dans les pays occidentaux. Les ministres de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) et de la Justice, Koen Geens (CD&V) prendront également la parole.

L’objectif est de mettre en place un projet concret qui offre une réponse aux jeunes musulmans à la recherche de leur identité. "Cela entre dans le cadre des développements de la communauté musulmane", explique l’imam Brahim Laytous, organisateur de la conférence. "Nous voulons donner forme à un islam européen, un islam belgo-flamand".

La problématique de la radicalisation sera certainement abordée durant la conférence. "Les jeunes avancent aujourd’hui des arguments religieux pour expliquer leur départ, pour aller combattre à l’étranger, en Irak ou en Syrie. Cette pensée est largement répandue parmi les jeunes. On ne peut pas se limiter à le constater et à dire que ce n’est pas permis. Il faut trouver une vraie alternative".

Pour Brahim Laytous, internet et les réseaux sociaux doivent être utilisés à cet effet. "La modernité et l’expérience de l’islam vont certainement ensemble, mais l’important, c’est l’interprétation des textes. Les jeunes atterrissent parfois sur les mauvais sites".

L'idée de créer une nouvelle plateforme semble donc s'imposer: "C’est important d’offrir la bonne information aux jeunes qui sont à la recherche de leur identité. C’est ce que nous voulons faire à travers un nouveau site web. Si nous voulons aboutir à un islam indépendant et institutionnel, il est important d’obtenir le soutien de la Justice et des Affaires intérieures. Sinon cela restera lettre morte", conclut l’imam.