Près de 4.700 usurpations d’identité en 2014

L’an dernier, quelque 4.669 cas de fraude d’identité ont été enregistrés en Belgique. Soit 260 cas de plus qu’en 2013. Il s’agit d’usurpation dans un sens large : falsification, contrefaçon ou aliénation de la carte d’identité, précise le journal hebdomadaire De Zondag. La perte ou le vol d’une carte d’identité doivent donc être signalés au plus vite à la police.

En falsifiant, contrefaisant ou modifiant une carte d’identité, un fraudeur peut notamment ouvrir un compte en banque au nom de la personne dont il a volé l’identité. Et l’on constate que des organisations terroristes comme l’Etat Islamique font, elles aussi, usage de documents d’identité volés.

C’est le député Roel Deseyn (CD&V) qui avait demandé des chiffres à ce sujet au ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA). "C’est un phénomène qui prend de l’ampleur et à propos duquel nous devons réellement commencer à nous faire du souci", explique Deseyn. Le fait qu’un nouveau compte en banque puisse être ouvert avec la copie d’une carte d’identité volée est inquiétant.

"Je peux vous assurer que ce n’est pas amusant lorsque votre identité est utilisée par autrui pour effectuer des transactions pour des criminels. Vous avez alors de gros problèmes avec la justice et la police".

Perte ou vol de carte d’identité ?

En cas de perte ou de vol d’une carte d’identité, il faut immédiatement aller faire une déclaration à la police de la localité où la perte ou le vol ont été constatés, ou auprès du service à la Population de la commune de votre résidence principale.

Il faut ensuite contacter "Doc stop" au numéro de téléphone +32 2 518 21 23.

Les plus consultés