La police anversoise victime de sabotage de voitures

La police locale d’Anvers recherche le ou les auteur(s) d’actes de sabotage perpétrés sur plusieurs voitures de service et privées qui étaient garées sur le parking du commissariat de la Noorderlaan, dans la métropole. "Les auteurs ont voulu que nos policiers aient un accident sur la route", estime-t-on.
Nicolas Maeterlinck

Des inconnus sont parvenus à s’introduire sur le parking du commissariat de police de la Noorderlaan à Anvers, en perçant une ouverture dans la clôture. Ils ont ensuite endommagé au moins cinq voitures de service et cinq voitures privées de collaborateurs, qui étaient garées sur ce parking.

Des pneus ont été perforés, les boulons de roues ont été enlevés, ce qui aurait eu pour conséquence que la roue se serait détachée du véhicule. Un policier s’est ainsi rendu compte du sabotage en entendant que son véhicule faisait un bruit bizarre et se comportait de façon inhabituelle sur l’asphalte. Il a ensuite vu que 5 boulons avaient été enlevés d’une roue.

"Pas du vandalisme mais bien du sabotage"

D’après le porte-parole de la police, Sven Lommaert, il s’agit clairement de plus que du vandalisme. "Dans le cas de vandalisme, on constate des griffes sur la carrosserie ou des pneus qui sont dégonflés. Mais ici il s’agit d’une volonté délibérée de saboter des voitures. Des boulons ont été enlevés et des clous enfoncés dans les pneus, afin que ceux-ci commencent à se dégonfler quand le véhicule se met en route. Il y a donc une volonté de causer un accident à nos policiers sur la route".

La direction de la police anversoise appelle ses collaborateurs à contrôler leurs véhicules minutieusement. Des mesures spéciales de sécurité sont également prises, mais la police ne veut pas en donner les détails.