FM Brussel, victime de sa trop faible audience

La radio FM Brussel disposait d'une forte communauté, mais son audience était variable et la station n'était pas le média le plus important de l'ASBL Vlaams-Brusselse Media, a commenté mercredi matin, lors de l’émission "De ochtend" (VRT) le ministre flamand des Médias, Sven Gatz (Open VLD). Ce dernier a par ailleurs réfuté toute motivation politique dans la décision de suppression de la radio.

L'ASBL Vlaams-Brusselse Media a annoncé mardi une importante restructuration comprenant la disparition de la radio FM Brussel à la fin du mois de juin.

"Je m'attendais à des réactions, mais j'avais sous-estimé leur ampleur", a déclaré Sven Gatz sur la VRT . Il a également souligné que cette restructuration ne s'accompagnait pas de réduction budgétaire, mais que les fonds devaient permettre aux médias préservés d'élargir leur audience.

Le ministre a ajouté que l'esprit FM Brussel devrait être conservé, notamment avec la nomination de son rédacteur en chef à la tête de la nouvelle plate-forme de la Vlaams-Brusselse Media.

Le libéral flamand a par ailleurs réfuté toute motivation politique dans la décision de suppression de FM Brussel: "La radio n'avait pas de profil politique."

Brussel Deze Week, Agenda Magazine, TV-Brussel, brusselnieuws.be et FM Brussel étaient regroupés au sein de l'ASBL Vlaams-Brusselse Media depuis le 1er janvier dernier. Cette structure perçoit l'essentiel de ses moyens du ministre flamand de Bruxelles et des Médias, et une part plus restreinte de la COCON.