Le centre ouvert de Holsbeek ferme ses portes

Le centre de retour pour demandeurs d’asile déboutés, installé depuis 2 ans à Holsbeek en Brabant flamand, va devoir fermer par manque de personnel. C’est ce qu’annonçait le quotidien Het Nieuwsblad, et l’information a été confirmée à la VRT. Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), veut en effet que ce personnel soit affecté d’urgence dans des centres fermés pour demandeurs d’asile, qui sont nettement plus peuplés.

Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, qui est à la recherche de personnel à affecter de manière urgente dans des centres fermés pour demandeurs d’asile, a transféré l'équipe du centre ouvert de Holsbeek, rapporte Het Nieuwsblad ce lundi.

Theo Francken (photo) ferme ainsi les portes du centre ouvert de retour pour demandeurs d'asile déboutés mis en place par Maggie De Block (Open VLD), qui l’a précédé dans cette fonction. L'ancienne Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration avait ouvert ce centre il y a à peine deux ans - dans un hôtel Formule 1 réaménagé - pour accueillir les familles qui avaient accepté un retour volontaire vers leur pays d'origine.

Les quelque 40 personnes qui y résidaient actuellement - avant tout des familles - se verront désigner un nouveau logement. Quatre familles quitteront le centre ce lundi, et deux autres par la suite, dès qu’un nouveau logement leur aura été trouvé.

Les syndicats désapprouvent fortement la décision de Theo Francken. "Cette décision a été prise samedi. Lundi nous serons déjà tous transférés", a réagi Mark Saenen, de l'aile flamande de la CSC. "En outre, il n'y a eu aucune concertation", déplore-t-il.

On ignore encore si la fermeture du centre est temporaire ou définitive. Mais Theo Francken n'a jamais caché qu'il n'était pas favorable à ce centre ouvert.