Plus de jeunes qui fument du cannabis cherchent de l’aide

Si l’on en croit le dernier rapport en date de l’Association flamande des centres de soins pour les personnes souffrant de toxicomanie (VVBV), plus de 600 adolescents en Flandre qui fument du cannabis - parmi lesquels un certain nombre ont moins de 15 ans - se sont adressés en 2013 à un service qui pouvait leur prêter assistance. Et leur nombre ne fait qu’augmenter ces dernières années. C’est ce qu’indiquent les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.
© Medicimage

"Autrefois, les jeunes hommes souffrant de dépendance au cannabis avaient déjà plus de 20 ans lorsqu’ils se décidaient à demander de l’aide pour s’en sortir. Mais ces dernières années, il y a de plus en plus d’adolescents âgés de 15 à 19 ans qui sollicitent aussi une aide. Ils forment même un groupe à part dans les centres de soins", explique Dirk Vandevelde, président de l’Association flamande des centres de soins pour les personnes souffrant de toxicomanie (VVBV).

Le dernier rapport en date de l’Association, portant sur l’année 2013, fait état de 495 garçons et 78 filles âgés de 15 à 19 ans qui ont frappé aux portes de centres pour se faire aider avec leur problème de dépendance au cannabis. Et 36 autres adolescents avaient même moins de 15 ans. Et leur nombre augmente d’année en année.

Stijn Vandommele, coordinateur d’une section résidentielle de l’organisation de soins spécialisée Kompas à Courtrai (Flandre occidentale), note cependant que de nombreux jeunes ne réalisent pas réellement qu’ils ont un problème de dépendance à la drogue et cessent rapidement le traitement qui leur a été prescrit.

"Ce n’est que des années plus tard qu’ils se rendent à nouveau dans un centre pour y chercher de l’aide, quand leur problème de dépendance à la drogue est devenu tellement grand qu’ils ne trouvent plus de travail ou de logement. Ils ont alors 25 ans et fument chaque jour du cannabis".