Aller chez le médecin avant de prendre train ou métro

En collaboration avec la société bruxelloise de transports en commun Stib, le réseau Brussels Quality Medical (BQM) a ouvert ce mardi matin le premier centre médical installé dans une gare en Belgique. Au "Quality medical" de la station de métro Gare Centrale, les navetteurs et autres patients peuvent bénéficier de services de médecine générale, entre 6h30 et 19h30 en semaine.

Dans les gares de Liège et de Charleroi, des laboratoires biologiques ont déjà été installés. On peut y faire faire des prises de sang, notamment. Mais il n’existait pas encore en Belgique de centre médical installé dans une gare, où l’on puisse se rendre pour une consultation chez un généraliste. C’est chose faite avec l’ouverture, ce mardi matin, du Quality medical de la station de métro Gare Centrale, qui se trouve à quelques pas de la gare du même nom.

Ce centre sera ouvert du lundi au vendredi de 6h30 à 19h30, et le samedi de 9h à 13h. Des médecins et infirmières y feront des permanences, pour recevoir les patients, sans rendez-vous nécessaire.

L’objectif est d’amener la médecine aux navetteurs pressés, en leur faisant gagner du temps. Afin qu’ils ne négligent pas leur santé. S’il s’avère concluant et répondre à un réel besoin, le projet-pilote bruxellois pourrait être étendu à d’autres gares et stations de métro, en collaboration notamment avec la SNCB.

Concrètement, le centre médical offre des services de médecine générale, comme le renouvellement d’ordonnances, des prises de sang, des certificats médicaux, les premiers soins ou encore des contrôles rapides, en collaboration avec les médecins traitants des patients. Un rapport sera envoyé à ces derniers dans les 48 heures qui suivent la consultation au Quality medical. Le but est aussi de décharger le médecin traitant, explique Patrick Van Achter, administrateur délégué de BQM.

Un projet qui est aussi critiqué

L’Association belge des syndicats médicaux (Absym) exprime des réticences face à l’ouverture d’un tel centre médical. "Nous nous dirigeons de plus en plus vers un système de shopping médical, au lieu de privilégier un système de soins global pour le patient. Je ne crois pas qu’une médecine pour les gens pressés puisse offrir des soins de qualité", estimait Luc Herry lors de l’annonce de l’ouverture du centre médical à la gare centrale.

Mais Patrick Van Achter garantit que les médecins qui y travailleront prendront le temps nécessaire pour dispenser de bons soins aux patients qui se présenteront.