L’aéroport de Charleroi a reçu un permis d’extension

Le ministre wallon de l’Aménagement du territoire, Carlo Di Antonio (CDH), a octroyé un permis unique pour l’extension du terminal de l’aéroport de Charleroi (BSCA). Le nouveau terminal doit permettre de répondre à l’augmentation de fréquentation de l’aéroport Bruxelles-Sud, à Gosselies.

Les fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne avaient pris en première instance un arrêté en ce sens en décembre dernier, mais leur décision avait fait l'objet de recours de riverains.

La demande de permis de l'aéroport de Charleroi - accordé maintenant par le ministre wallon de l’Aménagement du territoire Di Antonio (photo) - portait précisément sur l'extension du terminal de l'aéroport, l'agrandissement du parc de stationnement de celui-ci, ainsi que la construction d'un nouveau bâtiment technique. Quelque 80 millions d'euros ont été prévus à cet effet par les responsables de BSCA.

Le nouveau terminal à Gosselies doit notamment permettre de répondre à l'augmentation de fréquentation de l'aéroport. Quelque 6,4 millions de passagers l'ont fréquenté en 2014.

Ryanair vise un tiers du marché belge

"Nous avons ac¬tuellement 16 avions en Belgique : 4 à Za¬ventem et 12 à Charleroi. Mais beaucoup d'autres vont arriver prochainement", a ex¬pliqué Kenny Jacobs, directeur marketing de la compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair, dans une interview parue dans le quotidien Libre Belgique.

La compagnie ambitionne de croître de 20% l'année prochaine en Belgique, pour arriver à huit millions de passagers, dont six millions rien qu'à l’aéroport de Charleroi.

"Le modèle que nous avons mis en place dans votre pays - avec un aéroport (Charleroi) davantage basé sur le tourisme et l'autre (Zaventem) sur le business - fonctionne très bien. Nous avons pour l'instant 22% de part de marché en Belgique, mais nous voulons rapidement atteindre les 30%", souligne encore Kenny Jacobs.

Depuis Brussels Airport, Ryanair entend aller davantage vers de grands aéroports européens et proposer plus de vols vers l'Italie et l'Espagne. La compagnie mise aussi sur la Scandinavie et l'Allemagne dans le segment business. Depuis Charleroi, Ryanair pourrait proposer de nouvelles destinations vers la Méditerranée.