Les transporteurs protestent contre la taxe kilométrique

Trois fédérations du secteur des transports (Febetra, UPTR et TLV) sont rassemblées ce jeudi au centre de Bruxelles pour protester contre la redevance kilométrique qui doit s’appliquer aux poids lourds d’ici quelques mois et qui, selon elles, aura un effet désastreux sur leur secteur et l’économie belge en général. La colonne d’environ 300 camions provoque des embarras de circulation dans la capitale.

Un cortège comptant environ 300 camions s'est élancé vers 11h de l'avenue du Port à Bruxelles pour entamer une manifestation qui passera par les principaux axes bruxellois et durera jusqu’à 15h. Les transporteurs répondent à l'appel des trois organisations professionnelles du secteur - la Febetra, l'UPTR et TLV - qui dénoncent l'effet désastreux de la taxe kilométrique sur le secteur du transport et sur l'économie belges.

Les camionneurs souhaitent se faire entendre des responsables politiques, notamment en paradant tous klaxons hurlants. Les trois organisations professionnelles ont souligné que les transporteurs seraient dans l'obligation de répercuter le coût total de la taxe, qui entrera en vigueur le 1er avril 2016, sur leurs clients et que ce coût serait alors répercuté sur le consommateur final.

Cette taxe est en définitive une hausse déguisée de la TVA, estiment l'UPTR, la Febetra et TLV, qui demandent des tarifs plus bas et identiques dans les trois régions du pays. Elles demandent aux gouvernements fédéral et régionaux de trouver des solutions afin de mettre fin à la crise qui touche le secteur du transport et que toutes les pistes soient envisagées pour atténuer le choc généré par cette redevance.

Les professionnels de la route veulent également sensibiliser le public avec leur action en lui rappelant que l'impact se répercutera également sur l'utilisateur final. "Sans mesures structurelles d'accompagnement, les transporteurs n'auront pas d'autres choix que de répercuter l'intégralité des surcoûts colossaux de la redevance sur les tarifs."

Eviter le centre de Bruxelles

Vers 12h, des représentants des trois organisations professionnelles auront un entretien avec le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), et le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA).

Les transporteurs empruntent de grandes artères du centre de Bruxelles, pour terminer leur procession au port de la capitale vers 15h en passant par la Petite ceinture. La police conseille donc de ne pas se rendre en voiture au centre de Bruxelles, mais d’utiliser plutôt les transports en commun.