Bruxelles et Londres s’allient pour attirer les visiteurs chinois

En compétition avec d’autres capitales européennes pour attirer les touristes, les autorités belges et britanniques ont annoncé ce vendredi à Pékin que les Chinois pourront obtenir dès le 1er juillet un visa d’entrée en Belgique et au Royaume-Uni en ne déposant plus qu’un seul dossier de demande. Le visa d’entrée pour la Belgique ouvrira en outre au visiteur chinois - qu’il soit vacancier ou homme d‘affaires - tout l’espace Schengen, dont ne fait pas partie le Royaume-Uni.

Avec ce projet pilote, les deux pays espèrent voir croître le nombre de touristes chinois à Londres et à Bruxelles, et obtenir des retombées économiques: la capitale d'arrivée est généralement celle d'où le voyageur repart, ayant fait ses achats.

Concrètement, les touristes chinois pourront - à partir du 1er juillet - déposer un seul dossier de demande de visa dans l'un des centres de traitement britanniques à Pékin, Shanghai ou Canton, pour obtenir en retour le droit de visiter le Royaume-Uni et les 26 Etats membres de l'espace Schengen.

"Ce projet va permettre aux visiteurs chinois au Royaume-Uni et en Europe d'effectuer une démarche en une étape, qu'ils viennent pour les affaires ou les loisirs", s'est félicitée la ministre britannique de l'Intérieur, Theresa May.

"Le tourisme chinois vers la Belgique connaît ces derniers mois un développement fulgurant, avec la mise en place de plusieurs vols entre des villes chinoises et l'aéroport de Liège", a de son côté déclaré Michel Malherbe, ambassadeur de Belgique en Chine. "Cette initiative belgo-britannique facilitera encore plus l'arrivée des touristes chinois, ayant la Belgique en destination principale sur leur plan de voyage européen et souhaitant également visiter le Royaume-Uni".