La Belgique n’ira pas à l’Expo 2017 à Astana

Le Conseil des ministres a décidé vendredi de ne pas participer à l’Exposition internationale au Kazakhstan dans deux ans, pour des raisons essentiellement budgétaires. On se souvient que la ville wallonne de Liège était aussi candidate pour organiser l’exposition internationale en 2017, mais Astana l’avait emporté.

Le Conseil des ministres a chargé le ministre de l'Economie Kris Peeters de soumettre le dossier au Comité de concertation afin de "solliciter l'accord des Communautés et des Régions sur la proposition de ne pas participer à Astana 2017". On se souvient qu'Astana l'avait emporté sur Liège en vue d'organiser l'exposition internationale dans deux ans.

Le Conseil des ministres a fait le point sur la participation de la Belgique aux futurs événements organisés par le Bureau international des expositions (BEI).

Outre la décision de ne pas participer à l'expo à Astana (photo), il entend obtenir un accord de principe sur la participation des différentes Communautés et Régions aux expositions d'Antalya (exposition internationale horticole 2016), Milan (triennale design 2016) et Pékin (exposition internationale horticole 2019), afin que le Commissariat général des expositions internationales du ministère à Economie puisse élaborer un accord de collaboration ad hoc avec les entités souhaitant y participer.

La participation de la Belgique à l'exposition universelle de Dubaï 2020 sera soumise au Conseil des ministres au début de l'année 2016.

Problèmes d’organisation à Milan

La participation de la Belgique à l'actuelle Exposition universelle de Milan (en Italie) a fait couler beaucoup d'encre, de graves problèmes d'organisation ayant été dénoncés. Le commissaire belge Leo Delcroix est par ailleurs dans le collimateur de la justice pour la participation belge à l'Expo de Shanghai. Une perquisition a été menée en 2014 au ministère de Économie à Bruxelles où Leo Delcroix a son bureau.

Le souhait du gouvernement fédéral de ne pas participer à l'exposition internationale d'Astana est motivé par des raisons budgétaires. Certains soulignent que le Kazakhstan ne fait pas partie des principaux partenaires commerciaux de la Belgique.