Le roi et la reine en visite d’Etat en Chine

Les souverains Philippe et Mathilde de Belgique se sont envolés ce samedi à l’aube vers la Chine (photo principale), avec une importante délégation, pour une visite d’une semaine. C’est la première visite d’Etat de Philippe en Chine, mais il y a déjà mené cinq missions économiques quand il était encore prince. Il y a également accompli un voyage privé et effectué un déplacement pendant les Jeux Olympiques de Pékin en 2008. La première visite d’Etat des souverains belges en Chine a lieu 10 ans après celle de leurs prédécesseurs, le roi Albert II et la reine Paola.

Cette visite d'Etat de grande ampleur présente une particularité: outre le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, et le Secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Pieter De Crem, les ministres-présidents des trois Régions, Geert Bourgeois (Flandre), Paul Magnette (Wallonie) et Rudi Vervoort (Bruxelles-Capitale), sont du voyage.

Cette participation, voulue par le roi et le gouvernement fédéral, s'inscrit dans les premiers pas de Philippe en tant que chef de l'Etat, quand il a voulu marquer la réalité institutionnelle plurielle de la Belgique. Lors de sa prestation de serment, les emblèmes des entités fédérées étaient bien visibles. Depuis lors, des initiatives du roi ont associé les Communautés et Régions, notamment lorsqu'il a reçu les ministres de l'Enseignement.

Ce voyage se déroule un an après la visite d'Etat de trois jours qu'avait rendue le président chinois Xi Jinping (photo) et son épouse à la Belgique. Ils avaient été reçus par le roi et la reine Mathilde. Plusieurs événements avaient ponctué ce déplacement: remise du grand cordon de l'Ordre de Léopold, inauguration du Pavillon des deux pandas au parc animalier Pairi Daiza et visite aux usines Volvo à Gand, propriété du groupe chinois Geely.

Le couple chinois rendra la pareille au couple belge. Philippe et Mathilde seront reçus le 23 juin à Pékin. Ce voyage demeure avant tout une mission diplomatique, mais elle se double d'un volet économique et académique important.

Volet économique et académique

La Chine est le 9e client de la Belgique, pour un montant d'exportation de 7,4 milliards d'euros en 2014. Les représentants de nombreuses entreprises font donc le déplacement avec les souverains et ministres: Amos, Barco, Besix, Bekaert, CMI, IBA, Katoen Natie, Umicore, Solvay, UCB, Jan De Nul, Proximus, Volvo Gent, Marcolini ou encore Pairi Daiza.

Des séminaires et déjeuners avec des investisseurs sont prévus. Le roi visitera également à Pékin l'université créée par le groupe Geely (photo) et, à Shenzen, le siège de l'entreprise de télécommunications Huwaei. Les recteurs des universités belges seront par ailleurs de la partie. La signature d'accords de coopération est annoncée.

Le programme de la visite est chargé. Cinq villes sont au programme. La délégation fera sa première halte à Wuhan, capitale de la province de Hubei, où le couple royal assistera au spectacle du metteur en scène louviérois Franco Dragone dans l'un des théâtres construits en Chine à cet effet. Elle fera ensuite étape à Pékin, Shangaï, Suzhou et Shenzen.