La Belgique débloque les comptes de la représentation russe

Les comptes dont la représentation russe en Belgique dispose chez ING ont été débloqués et les autres comptes le seront lundi, a indiqué le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders depuis Wuhan (Chine), où il accompagne les souverains dans une visite d'Etat.

Ce "déblocage" concerne dans un premier temps les comptes détenus par l'ambassade de Russie et les représentations permanentes russes auprès de l'UE et de l'Otan dans la banque ING. "Une solution a été trouvée pour débloquer en priorité ces comptes là, qui sont les comptes de fonctionnement des ambassades, et le reste va suivre", a affirmé un porte-parole du ministère.

Le ministère belge des Affaires étrangères, a-t-il souligné, a "joué les rôles de bons offices entre les cabinets d'huissiers de justice qui avaient exécuté la décision de gel, et les créditeurs, actionnaires de l'ex-groupe pétrolier Ioukos, réclamant cette saisine d'avoirs du gouvernement russe.

Didier Reynders a salué la bonne collaboration avec l'ambassade, les avocats de Ioukos et les banques. Didier Reynders a précisé avoir obtenu l'accord du ministre de la Justice Koen Geens pour modifier le Code judiciaire afin de rendre insaisissables les comptes des missions diplomatiques, ce qui permettra à la Belgique de se mettre en conformité avec les conventions internationales.

Le gel d'actifs russes faisait suite à la condamnation de la Russie, en juillet 2014 par la cour permanente d'arbitrage de La Haye, à verser une indemnité de 37 milliards d'euros pour avoir orchestré le démantèlement de Ioukos, l'ancien numéro un du pétrole en Russie, pour des raisons politiques.

L'ambassadeur de Belgique à Moscou, Axel van Meeuwen, avait été convoqué jeudi soir par le ministère russe des Affaires étrangères, qui a protesté contre "un acte ouvertement inamical".