Delhaize passe sous pavillon néerlandais

Les groupes de distribution belge Delhaize et néerlandais Ahold ont annoncé mercredi leur intention de fusionner. Le nouveau groupe "Ahold Delhaize" comptera plus de 6.500 magasins et 375.000 travailleurs dans le monde. Les actionnaires Ahold détiendront environ 61% des actions de la société combinée, contre environ 39% pour ceux de Delhaize. La direction de l’enseigne au lion a assuré qu’il n’y aurait pas d’impact sur le volume ou la qualité de l’emploi en Belgique.

"La transaction créera de la valeur de manière significative. Les synergies annualisées sont estimées à 500 millions d'euros par an, et sont prévues d'être entièrement réalisées dès la troisième année suivant la clôture de la fusion", indiquent les deux groupes dans un communiqué commun.

Concrètement, les actionnaires de Delhaize recevront 4,75 actions ordinaires Ahold pour chaque action ordinaire Delhaize. Les actionnaires Ahold détiendront environ 61% des actions de la société combinée, tandis que les actionnaires Delhaize détiendront environ 39 % des actions de la société combinée.

Dick Boer, chief executive officer de Royal Ahold, deviendra CEO de la nouvelle entité, tandis que Frans Muller, CEO du groupe Delhaize, deviendra responsable de l'intégration et numéro deux d'Ahold Delhaize.

Deux sièges et de nouveaux magasins

La société combinée s'appellera Ahold Delhaize et aura son siège aux Pays-Bas. Le siège européen de la société combinée sera basé à Bruxelles, précise le communiqué. "Delhaize restera la marque principale en Belgique de la société combinée, et l'enseigne continuera à être dirigée par le bureau de Bruxelles".

"Ahold Delhaize aura pour objectif d'accroître sa pertinence auprès des collectivités locales (...) via un assortiment et un merchandising innovants, une expérience d'achat optimisée tant dans les magasins qu'en ligne, des investissements dans les prix et l'assortiment et l'ouverture de nouveaux magasins. Nous travaillerons en étroite collaboration avec les équipes d'Ahold pour (...) réaliser les synergies ciblées", commente Frans Muller, cité dans le communiqué.

"Nous réunissons deux organisations de calibre mondial (...). Nos sociétés partagent les mêmes valeurs, de fières histoires ancrées dans l'entrepreneuriat familial, et des activités qui se complètent bien. Nous sommes impatients de travailler ensemble pour atteindre de nouveaux niveaux de service et de succès", note Dick Boer.

Selon les analystes, les deux groupes sont complémentaires, et leur fusion donnerait naissance au cinquième groupe de distribution aux États-Unis, et au quatrième au niveau européen. Présent principalement aux États-Unis, en Belgique et en Europe de l'Est, Delhaize possède notamment la chaîne américaine Food Lion alors qu'Ahold détient l'enseigne Albert Heijn en Europe et la chaîne Stop & Shop aux États-Unis.

"Pas de conséquences pour l’emploi"

La direction de Delhaize a assuré aux syndicats que la fusion avec le groupe Ahold n'aurait pas d'impact sur le volume ou la qualité de l'emploi en Belgique d'ici au 1er juillet 2017, indiquent les responsables du SETca et de la CNE à l'issue du conseil d'entreprise extraordinaire à Molenbeek.

"Le direction s'est montrée plutôt rassurante", note Myriam Delmée, vice-présidente du SETca. La direction a assuré qu'aucun licenciement et aucune révision des statuts ne découlerait de la fusion, ajoute Delphine Latawiec, responsable nationale du secteur commerce à la CNE.

Les représentants des travailleurs resteront cependant vigilants à l'application concrète de la fusion, notamment concernant la logistique et l'administratif. "La fusion n'aura pas d'impact sur l'emploi, nous dit la direction. Mais cela ne veut pas dire que les choses ne peuvent pas évoluer dans les prochaines années. Nous serons là pour leur rappeler leurs engagements", poursuit Delphine Latawiec.

Le personnel reste méfiant à la suite de la restructuration effectuée par Delhaize en Belgique au cours des derniers mois, entraînant le départ de 1.800 travailleurs. "On ne nage pas dans un climat de confiance absolue."

Les syndicats sont toutefois satisfaits de la complémentarité annoncée par les deux groupes, ainsi que par la volonté de pérenniser Delhaize en Belgique.
 

Reprise de la cotation du titre Delhaize

La cotation de l'action Delhaize a repris mercredi matin sur Euronext Bruxelles après la publication d'un communiqué annonçant une fusion entre le groupe de distribution belge et son concurrent néerlandais Ahold.

Peu après 9h00, le titre Delhaize cédait environ 2%, à un peu plus de 86 euros, au sein d'un indice BEL 20 stable. Mardi, l'action du distributeur au lion avait gagné 8% avant de voir sa cotation suspendue, sur fond de rumeurs d'une fusion imminente entre Ahold et Delhaize.

De son côté, le titre Ahold progressait de plus de 3% à l'ouverture de la Bourse d'Amsterdam mercredi matin.