Feu vert pour 4 nouveaux radars tronçons en Flandre

Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), annonce la mise en place de quatre nouveaux radars tronçons sur des routes régionales et l’installation de plus de caméras intelligentes au-dessus des routes. "Afin de réduire de façon drastique le nombre de morts sur les routes", explique le ministre dans les pages des quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard.

Les nouveaux radars tronçons seront installés sur la R13 à Turnhout (province anversoise), sur la N18 à Balen (province d’Anvers), la N126 à Geel (province du Limbourg) et la N42 à Oosterzele (Flandre orientale). "Nous choisissons ces endroits parce qu’ils ont vu de nombreux accidents de la route avec des victimes", explique le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts.

"Ils figurent tout en haut de la liste des priorités. A ces quatre endroits, on a recensé ces 5 dernières années quelque 6 morts, 20 blessés graves et 118 blessés légers. Nous en avons discuté avec les zones de police concernées. Elles veulent réduire le nombre de victimes et investir dans de nouveaux radars tronçons".

Les nouveaux portiques au-dessus des routes régionales coûtent 250.000 euros et seront déjà installés cette année. Ils seront opérationnels à partir de 2016. Ensemble, les 4 nouveaux radars surveilleront 10,8 kilomètres de route.

Etant donné qu’il s’agit de caméras qui reconnaissent aussi automatiquement les numéros des plaques d’immatriculation des véhicules, elles permettront à la police de repérer des voitures qui font l’objet d’un signalement et celles qui ne sont pas passées au contrôle technique.

Les radars tronçons sont installés plus volontiers sur les routes régionales parce qu’elles voient tomber plus de la moitié des victimes mortelles d’accidents de la route. Parmi les 715 personnes qui ont perdu la vie l’an dernier dans un accident de la route, 108 ont succombé sur une autoroute alors que les routes régionales ont vu tomber près de quatre fois plus de victimes. Cela s’explique par le fait que des cyclistes et des piétons sont souvent impliqués dans ces accidents.

Rien ne sert de freiner à la dernière seconde

Le premier radar tronçon a été installé en 2012 en Belgique, sur le viaduc de l’autoroute E17 à hauteur de Gentbrugge (Flandre orientale). Un an plus tard, les premiers radars tronçons ont été placés sur des routes régionales, plus précisément à Brasschaat et Brecht (province anversoise).

A ces endroits, le nombre d’accidents a diminué de façon drastique depuis lors. Depuis l’introduction de radars tronçons sur l’autoroute E40 entre Erpe-Mere et Wetteren, on a ainsi vu baisser de 43% le nombre d’accidents et aucune victime mortelle n’a plus été à déplorer.

Les radars tronçons sont plus sûrs que les simples radars parce qu’ils obligent les conducteurs à rouler plus lentement sur une plus grande distance. Ils ne leur permettent plus de s’en sortir juste en freinant avant de passer devant la caméra.