Fin de mission pour les F-16 belges en Jordanie

Les six chasseurs-bombardiers F-16 belges qui ont participé aux opérations aériennes contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Irak sont rentrés jeudi après-midi en Belgique après un vol direct en provenance de la Jordanie d'où ils ont opéré durant neuf mois dans le cadre de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Ces appareils se sont posés, en deux vagues, de quatre et de deux, sur la base aérienne de Florennes vers 14h15, a constaté l'agence Belga.

Les six pilotes ont été accueillis par des membres de leur famille, mais la Défense a demandé à la presse de ne rien révéler de leur identité en raison des menaces qui pèsent sur les militaires impliqués dans les opérations conre l'EI (Daech en arabe).

De même, les militaires n'ont fourni aucun bilan actualisé des opérations, laissant le soin au ministre de la Défense, Steven Vandeput, d'en prendre connaissance avant le communiquer à la commission parlementaire de suivi des opérations à l'étranger.

La Belgique s'était jointe en septembre dernier à la coalition anti-EI et six F-16 avaient entamé début octobre des bombardements contre des positions des djihadistes - mais uniquement en Irak, en l'absence de mandat de l'ONU pour intervenir en Syrie. Mais la mission a pris fin au bout de huit mois faute de moyens budgétaires pour la poursuivre.

La Belgique et les Pays-Bas négocient toutefois un système d'alternance qui ferait que les deux pays se relèveraient mutuellement au cours des trois prochaines années.