Le blocage du port de Calais est levé

Le port français de Calais est à nouveau ouvert au trafic. Depuis mercredi soir à 20 h, les marins de la coopérative SeaFrance, qui exploite la compagnie de ferries MyFerryLink, ont laissé rentrer les bateaux un par un. Mais la situation reste très difficile des deux côtés de la Manche des milliers de camions attendent toujours de pouvoir reprendre la route.

"La situation s’améliore, le trafic des bateaux a repris" a confirmé Filip Degraef de la Fédération belge des Transporteurs, Febetra, après avoir pris des contacts avec plusieurs sociétés de transport.

Le blocage du port a été décidé en début de semaine après un refus du tribunal de commerce de Boulogne-sur-mer (nord de la France) d'accorder un délai supplémentaire à la coopérative, alors que les contrats d'affrètement de trois navires de MyFerryLink, propriété d'Eurotunnel (le gestionnaire du tunnel sous la Manche), prennent fin mercredi soir.

Les actions de blocage ont pour but "de garder les navires" et de préserver "les 600 emplois" de la coopérative, selon une source syndicale.

Le blocage du port de Calais a entraîné depuis le début de la semaine une vaste pagaille dans le transport maritime et sur les routes conduisant aux ports des deux côtés de la Manche, jusqu'aux liaisons de l'Eurostar entre la France et la Grande-Bretagne.

La E40 perturbée au moins jusque vendredi

Les problèmes rencontrés sur la E40 en raison des actions de grève menées dans le port de Calais en France devraient se poursuivre au moins jusque vendredi, a indiqué le gouverneur de la province de Flandre occidentale, Carl Decaluwé. "Toutes les sorties entre Jabbeke et la frontière française demeureront fermées", a-t-il précisé.

Mercredi, les camions ont dû être "stockés" jusqu'en Belgique, à hauteur de Furnes. Les bus et les voitures ont dès lors dû emprunter des itinéraires alternatifs.

"Nous tenons la situation à l'oeil à la frontière. La sortie Oostduinkerke reste fermée. Une solution a été trouvée pour mettre fin aux files en Belgique, mais il reste 4.000 camions qui attendent en France. De nombreux chauffeurs se sont également arrêtés en Belgique", a expliqué le gouverneur.

Les autorités locales devront également suivre l'évolution des événements. "Il y a eu trop d'improvisation ces derniers jours. Il faut mettre une procédure en place pour ce genre de situation", a commenté Peter Roose, le bourgmestre de Furnes.

Le gouverneur conseille aux touristes de se déplacer vers la Côte en transport en commun.

Le trafic sur la E40 sera de plus perturbé par des travaux d'entretien entre Zwijnaarde et Wetteren en direction de Bruxelles. Ceux-ci devaient initialement commencer dans la nuit de jeudi à vendredi mais seront finalement entamés dans la nuit de lundi à mardi.

La circulation s'effectuera sur deux bandes au lieu de trois dans les deux sens.

Les travaux se tiendront de jour comme de nuit et devraient prendre fin à la moitié du mois.